La CONECT refuse l’application de l’arrêté relatif à la production, l’exposition et la vente du pain

CONECT

Le Groupement Professionnel de l’Industrie de la Boulangerie et de la pâtisserie relevant de la Conect appelait, mercredi, le Chef du gouvernement à intervenir. Et ce, pour arrêter l’application de l’arrêté du ministre du Commerce et du développement des exportations du 13 novembre 2020. Lequel est relatif à la production, l’exposition et la vente du pain.

En effet, la Conect considère que cet arrêté est émis sans prendre en compte ses éventuelles répercussions économiques et sociales.

Ainsi, « il instaure une série de nouvelles dispositions. Elles concernent la catégorisation des boulangeries et la forme du pain subventionné baguette. Il interdit aussi aux établissements de production de pain non agréés de produire et de vendre les baguettes. Et les contraint à s’approvisionner, en matières premières, exclusivement auprès des minoteries », précise la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie.

Par ailleurs, la Confédération affirme que « cet arrêté, une fois appliqué « causera la  fermeture de 1300 boulangeries. Il sera à l’origine de la perte d’environ 130 mille postes d’emploi. Il impactera aussi, l’approvisionnement des citoyens en pain ».

Alors, la Conect envisage d’organiser des mouvements de protestation régionaux et nationaux. Et ce, afin de revendiquer son annulation.

En outre, la Conect annonce que « son service juridique est en train de finaliser les procédures nécessaires. Et ce, pour déposer une plainte auprès du Tribunal administratif. Elle servira à arrêter l’application de cet arrêté « injuste et hâtif », qui creusera davantage le déficit de la caisse de compensation ».

De plus, elle rappelle, à ce titre, que le GPI de la Boulangerie et de la pâtisserie ne bénéficie pas de la subvention étatique accordée aux boulangeries agréées.

Enfin, le Groupement Professionnel de l’Industrie de la Boulangerie et de la pâtisserie organise un mouvement de protestation. Et ce, ce jeudi 19 novembre 2020, devant le ministère du Commerce. Objectif: revendiquer la mise en place d’un cadre juridique régissant son activité; tout en l’impliquant dans son élaboration.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here