AHK Tunisie : les entreprises membres peu optimistes pour les 12 mois à venir

entreprises

Les effets de la pandémie Covid-19 dans le monde entier se font de plus en plus ressentir. Face à cette grande incertitude qui plane sur l’évolution de l’économie mondiale, l’AHK Tunisie a mené une enquête à laquelle ont participé 111 entreprises membres en Tunisie œuvrant majoritairement dans le secteur industriel. Cette enquête s’inscrit dans le cadre du « AHK World Business Outlook » réalisé par le réseau mondial des AHKs.

Même si la majorité des entreprises interrogées restent relativement confiantes quant à la situation commerciale de leurs entreprises (46% prévoient même une croissance dans les 12 mois à venir), 40% estiment que la conjoncture économique se détériorera au courant de l’année prochaine.

Les participants à l’enquête de l’AHK Tunisie étaient moins optimistes quant à la question du développement économique. En effet, l’instabilité du cadre de la politique économique ainsi que la baisse de la demande de produits et services représentent pour la majorité des sociétés les menaces majeures pour leur développement économique.

Des réductions de coûts à l’ordre du jour!

Afin de contrer les effets de la crise de la Covid-19, 51% des entreprises prévoient de réduire leurs coûts. Uniquement 66% se voient en mesure de garder le même plan d’emploi. 60% des entreprises prévoient de retarder leurs plans d’investissement. 26,4% ont l’intention d’investir moins sur leurs sites internationaux au cours de la période à venir.

Les restrictions de voyages pèsent lourd

En effet, parmi les répercussions de la pandémie Covid-19, 78% des entreprises estiment que la restriction de voyage pèse lourd sur leur entreprise. 59% des entreprises questionnées estiment même avoir besoin de soutien pour les voyages d’affaires, notamment vers l’Allemagne.

En quête de nouveau marchés!

Pour plus de 84%, l’Allemagne est une région favorisée pour rechercher de nouveaux fournisseurs. 59% des entreprises réfléchissent même à s’implanter en Allemagne. Pour ces entreprises, même une délocalisation de sites ou de leur propre production semble possible. Et ce, en raison de la crise actuelle.

Pas de reprise avant 2022?

Compte tenu de ces nombreuses difficultés économiques et les défis gouvernementaux qui doivent être surmontés, 70% des entreprises questionnées restent sceptiques concernant une reprise économique rapide et n’envisagent un retour à la normale qu’en 2021; voire même en 2022.

La digitalisation avant tout!

Cependant, il est à noter que parmi les mesures prévues pour lutter contre les répercussions de la Covid-19 sur leurs entreprises, la digitalisation représente un atout majeur. 57% des sociétés prévoient le renforcement de la digitalisation au sein de leur entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here