L’icône de la chanson tunisienne Naama n’est plus

Naama
Credit photo: Naama & Ridha Kalai

L’icône de la chanson  tunisienne Naama est décédée en ce dimanche 18 octobre 2020 à l’âge de 86 ans après un long combat contre la maladie.

Naama de son vrai nom, Halima Bent Laroussi Ben Hassen Escheikh, est  née le à Azmour (gouvernorat de Nabeul).

Sa carrière de chanteuse, elle a commencé très tôt. Issue d’une famille de mélomanes, entre une mère ayant une belle voix, et un père qui était  lui aussi un chanteur réputé dans le village d’Azmour.

Et ce n’est qu’au milieu des années 50 qu’ elle a rejoint la Rachidia sous la tutelle du compositeur Salah El Mahdi. Ce dernier  la prend sous sa coupe après l’avoir écoutée dans l’une de ses prestations. D’ailleurs, c’est bien lui qui lui a donné le nom de Naama. D’ailleurs, sa première chanson est la célèbre Ellil ah ya lil jit nechkilek, dont Salah El Mahdi est le compositeur. Suite à cela, sa carrière est propulsée. Et ce en multipliant les concerts un peu partout dans le monde.

Peu à peu elle était devenue  la muse de plusieurs compositeurs tunisiens. A l’instar de Boubaker El Mouldi, Mohamed Triki, El Mahdi, Ridha Kalaï, Ali Riahi, Kaddour Srarfi et Chedly Anouar.

En somme,  elle a à son actif un grand répertoire comprenant plus de 500 chansons dont plusieurs poèmes mis en musique. 

Paix à son âme

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here