Ennahdha met en garde contre « le noyautage de l’administration » par le gouvernement de gestion des affaires courantes

Ennahdha

 Le mouvement Ennahdha a fait part de sa « réprobation » quant à la décision du chef du gouvernement démissionnaire de démettre ses ministres de leurs fonctions.

Dans une déclaration rendue publique tôt ce jeudi. Et signée par son président Rached Ghannouchi. Ennahdha qualifie cette décision de « déplorable ». Et estime qu’elle « porte préjudice aux institutions ainsi qu’aux intérêts des citoyens et du pays. Et est de nature à perturber le service public, en particulier dans le secteur de la santé ».

La présidence du gouvernement avait annoncé mercredi soir dans un communiqué avoir démis de leurs fonctions les ministres Ahmed Gaâloul, Moncef Selliti, Lotfi Zitoun, Mohamed Anouer Maârouf, Abdellatif Mekki et Slim Choura.
Les six ministres limogés appartiennent au mouvement Ennahdha. Une composante de la coalition au pouvoir qui avait soutenu Elyes Fakhfakh lors du vote de confiance à son gouvernement au parlement. Fakhfakh avait présenté, à son tour, mercredi sa démission au chef de l’Etat.

La motion de défiance déposée avant ou après la présentation de la démission au chef de l’Etat ?

Le mouvement Ennahdha estime que la décision de Fakhfakh est intervenue après le dépôt hier d’une motion pour lui retirer la confiance. Une motion qui a recueilli les signatures de plusieurs groupes parlementaires et députés, ajoute Ennahdha. Précisant qu’elle a été suivie de l’annonce de la démission du chef du gouvernement et son acceptation par le président Kais Saied.

Ennahdha met en garde contre toute tentative par le gouvernement de gestion des affaires courantes de « noyauter l’administration par des nominations ou des limogeages dans l’intention de régler des comptes ». Le parti appelle le président de la République « à prendre ses responsabilités. En tant que garant de la stabilité du service public et de sa neutralité. Loin de toute forme d’instrumentalisation politique ».

« Cette nouvelle étape, affirme Ennahdha, exige d’engager un dialogue et des concertations. Entre les différentes parties politiques et sociales. Afin de former un gouvernement consacrant l’unité nationale et étant capable de relever les défis auxquels est confronté le pays ».

Ennahdha a, par ailleurs, salué « l’excellent » rendement de ses ministres dans l’exercice de leurs fonctions. Notamment dans la lutte contre la pandémie Covid-19. Et exprimé ses remerciements aux groupes parlementaires ayant signé la motion de retrait de confiance au chef du gouvernement.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here