Les habitants de Mornaguia appellent à rétablir l’approvisionnement en eau

approvisionnement en eau L'Economiste Maghrébin

Des habitants des différents quartiers de la délégation de Mornaguia (Gouvernorat de La Manouba) ont observé, dimanche, un mouvement de protestation. Et ce, pour dénoncer la dégradation de la qualité de l’eau potable depuis deux semaines. Ils revendiquent  le retour de l’approvisionnement de la délégation via le barrage de Béni Mtir.

Durant la matinée, des habitants des localités de “Tahouna” et “Bouragba” ont bloqué l’autoroute Tunis-Béja. Parallèlement, à ce mouvement de protestation, une séance de travail a été organisée, à ce sujet, au siège du gouvernorat de la Manouba. La séance de travail a regroupé  le gouverneur d’une part. Avec les représentants des coordinations de quartiers et les membres du conseil municipal de Mornaguia, d’autre part. L’approvisionnement en eau potable est au centre de la séance de travail.

Le remplacement de l’eau provenant de Béni Mtir  par l’eau de Ghedir El Golla constitue un préjudice. Il affirme que, l’eau de Béni Mtir est connue pour sa bonne qualité.

D’ailleurs, les quartiers s’en approvisionnaient depuis une cinquantaine d’année.  Il a mis en garde contre les risques sur la santé des citoyens. Et d’affirmer que les habitants comptent poursuivre la SONEDE en justice.

Le maire de la municipalité de Mornaguia, Fayçal Dridi, a estimé que le problème de l’eau potable touche 60 mille habitants. Et ce,  sur une superficie de 20 mille hectares. Avec le changement de la source d’approvisionnement de l’eau potable, la délégation perd ainsi l’une de ses particularités environnementales en raison de la pollution et de l’impact négatif de la décharge de Borj Chakir.

Le changement est dû au faible niveau d’eau du barrage de Béni Mtir. Et ce, face à la surconsommation de l’eau pendant la période estivale. Analyse le directeur de la SONEDE à La Manouba, Habib Abdelli.

Selon lui, cette surexploitation a engendré des coupures d’eau dans plusieurs zones rurales du gouvernorat de La Manouba.  Ainsi plusieurs familles n’ont pu avoir accès à l’eau potable.

 

Trois millions de dinars pour améliorer l’accès à l’eau potable

Afin d’améliorer l’approvisionnement en eau douce dans le gouvernorat, l’eau en provenance de Béni Mtir a été mélangée avec l’eau du complexe de Ghedir El Golla à hauteur de 50%. Et ce,  moyennant une enveloppe de 3 millions de dinars.

Le gouverneur de La Manouba a ordonné le retour de l’approvisionnement de la délégation de Mornaguia. Et ce, à travers le barrage de Béni Mtir. Dans l’attente d’une solution participative. Cette solution devrait  assurer la distribution d’une eau potable de qualité dans toutes les localités de la région.

Il a, aussi, appelé les autorités locales et forces de l’ordre à lancer une campagne de lutte contre le phénomène de la vente d’eau, de la mauvaise gestion des réserves en eau du raccordement anarchique au réseau public. Pour lui, les autorités locales doivent lancer cette initiative avec le soutien de la société civile.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here