Banque Mondiale: La Tunisie à revenu intermédiaire de tranche inférieure

Tunisie

Selon le classement de la Banque Mondiale, la Tunisie est classée comme étant le pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure. Ce qui veut dire que l’économie tunisienne continue de figurer parmi les économies à revenu intermédiaire de tranche inférieure. Cela s’inscrit  dans la nouvelle classification des pays en fonction de leur revenu national par habitant (RNB). Tel est le rapport de la Banque Mondiale, pour l’exercice 2020-2021.

La classification de la Tunisie  est actualisée annuellement, par la BM en date du  1er juillet.

Par ailleurs, il est à noter que dix pays ont changé de catégorie cette année, par rapport à l’année précédente. A savoir, Bénin, Indonésie, Nauru, Maurice, Népal, Roumanie,Tanzanie, Algérie, Soudan et Sri Lanka.

Alors que les 7 premiers pays passent dans une catégorie de revenu supérieure, l’Algérie, le Soudan et le Sri Lanka, passent dans une catégorie de revenu inférieure.

En outre, les économies à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, sont celles dont le RNB par habitant se situe entre 1 036 $ et 4 045 $. Celles à faible revenu sont définies comme celles ayant un RNB par habitant, de 1035 $ ou moins en 2019.  Alors que les économies à revenu intermédiaire de la tranche supérieure sont celles dont le RNB par habitant se situe entre 4 046 $ et 12 535 $. Les économies à revenu élevé sont celles dont le RNB par habitant est de 12 536 $ ou plus.

Le revenu national par habitant des pays est calculé selon la méthode Atlas de la BM. En effet, la Banque mondiale répartit les économies du monde en quatre groupes : faible revenu, revenu intermédiaire de la tranche inférieure, revenu intermédiaire de la tranche supérieure et revenu élevé.

Pour que les seuils de classification des revenus restent fixes en termes réels, ils sont ajustés chaque année en fonction de l’inflation.

La Banque mondiale a tenu à préciser que les chiffres du RNB utilisés pour l’actualisation de la nouvelle classification ne reflètent pas encore l’impact de la pandémie de COVID-19.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here