MedProgramme: modernisation de dix stations d’épuration en Tunisie

MedProgramme - l'économiste maghrebin

Une dizaine de stations d’épuration (STEP) à Bouargoub, El Kef, Teboursouk, Jammel, Sbeitla, Médenine, Tozeur, Kebili, El Hamma et Tataouine seront modernisées. Et ce, dans le cadre du Programme pour la mer Méditerranée (MedProgramme). C’est ce que déclare Lorenzo Galbiati. Il s’agit du chef de projet à l’Unité de Coordination du Plan d’Action pour la Méditerranée du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).

Ainsi, le MedProgramme permet de vérifier des « STEP qui sont proches ou qui ont atteint la saturation. Il est important de veiller à ce que chaque STEP ait une capacité suffisante pour traiter toutes les eaux usées urbaines, rurales et industrielles d’ici 2045 ».

Car, l’objectif escompté est d’empêcher la pollution des eaux usées d’atteindre la Mer Méditerranée. C’est ce qu’il ajoute encore dans une déclaration à l’Agence TAP. Alors, le 24 juin 2020 marquait le lancement du MedProgramme dans dix pays du pourtour méditerranéen. Et ce, moyennant une subvention du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) de l’ordre de 43 millions de dollars.

Plusieurs pays vont en bénéficier

A cet égard, les dix pays bénéficiaires sont l’Albanie, l’Algérie, la Bosnie-Herzégovine, l’Égypte, le Liban, la Libye, le Maroc, le Monténégro, la Tunisie et la Turquie. Ce programme régional est pleinement intégré dans la Convention de Barcelone. Où sept projets différents, avec plus de 100 activités, sont lancés en synergie. Et ce,  pour créer un bénéfice environnemental cumulatif en Méditerranée.

Ce programme exécutera de nombreuses activités dans tous les pays éligibles au FEM, y compris la Tunisie; créant un impact environnemental positif pour la région. Par ailleurs, le Programme exécutera d’autres programmes. Ces derniers vont prendre en considération les spécificités de chaque nation.

Qu’en est t-il pour la Tunisie

En Tunisie, le programme vise notamment, l’évaluation de la contamination des sols par le mercure à Kasserine. De même que l’identification des actions prioritaires d’assainissement pour remédier aux poches de mercure métallique dans les anciennes cellules d’électrolyse. Ainsi que la proposition d’un plan de gestion global pour le site contaminé.

Il s’agit également de la préparation d’un plan d’inventaire national des polluants organiques persistants (POP); et ce, en collaboration avec les ministères concernés. Avec également l’identification d’actions concrètes pour la gestion durable de l’aquifère côtier de Ras Jebel (Bizerte).

En outre, MedProgramme prévoit en Tunisie la contribution au remplacement des dispositifs médicaux contenant du mercure. Il s’agit en particulier d’environ 800 thermomètres numériques dans 25 hôpitaux. Il est impossible d’évaluer la valeur exacte des financement, précise Lorenzo Galbiati.

De plus, il ajoute que cela deviendra clair lors de l’exécution du Medprogramme. Et ce, après la finalisation de l’inspection au sol, l’appel d’offres…

MedProgramme vise à:

  • Réduire les principaux stress environnementaux;
  • Renforcer la résilience climatique et la sécurité hydrique;
  • Améliorer la santé et les moyens de subsistance des populations côtières de la région méditerranéenne.

En effet, le programme est également, soutenu par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et la Banque européenne d’investissement (BEI). Elles fourniront un cofinancement de 700 millions de dollars USD, sous forme de prêts accordés aux pays et aux acteurs publics et privés.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here