Le PPDU appelle à dévoiler la teneur des entretiens avec la partie militaire américaine

Ppdu Tunisie

Le parti des patriotes démocrates unifié (PPDU) a averti ce lundi de « la gravité » des déclarations du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) sur la Tunisie. Et il dénonce les « tentatives des Etats-Unis de violer la souveraineté nationale ».

Ainsi, le PPDU demande au président de la République et au ministre de la Défense de dévoiler la teneur d’entretiens. Lesquels ont eu lieu avec la partie militaire américaine. Ainsi que de prendre une position garantissant la non exploitation du territoire tunisien. Notamment pour commettre des actes d’agression contre la Libye.

Le parti « condamne vivement » le comportement du président du parlement et de son parti (Ennahdha). Et ce, pour leur alignement « excessif » sur les positions de l’axe Qatar-Turquie soutenu par les Etats-Unis dans le conflit en Libye. Un alignement auquel s’opposent certaines personnalités et partis tunisiens. Tout en faisant appel à l’axe EAU- Arabie saoudite. Avec pour conséquences d’entraîner la Tunisie dans un conflit servant, selon le parti, des intérêts colonialistes.

En outre, le PPDU fait part de sa « vive préoccupation quant à la performance terne et floue du président de la République. Et ce, dans le domaine de la politique étrangère. Et il l’invite à adopter des positions claires défendant les intérêts de la Tunisie et des Tunisiens. Tout en œuvrant pour des relations pacifiques avec tous les pays voisins.

Egalement, le parti condamne la course effrénée des forces impérialistes et des axes régionaux qui leur sont fidèles à faire perdurer le conflit. Notamment dans leur propre intérêt et aux dépens des intérêts du peuple libyen.

Garantir la souveraineté de la Libye et la liberté pour son peuple

Il rappelle ses positions appelant à la cessation immédiate des hostilités en Libye. Ainsi qu’à un dialogue entre les antagonistes libyens. Afin de garantir la souveraineté de la Libye et la liberté pour son peuple.

Car, rappelons que le ministère de la Défense a indiqué, dans un communiqué publié le 28 mai, que le ministre a eu un entretien téléphonique avec le chef de l’AFRICOM, Stephen Townsend. L’entretien a porté sur « la coopération militaire entre les deux pays et les moyens de la renforcer ».

De son côté, l’ambassade des Etats-Unis à Tunis a publié, le 30 mai, des précisions. Et ce, via son communiqué de presse publié le 29 mai 2020 par l’AFRICOM. Notamment au sujet de la « brigade d’assistance aux forces sécuritaires ». Il y est expliqué qu’il s’agit « d’une simple unité de formation dans le cadre d’un programme d’assistance militaire. Une formation qui n’implique en aucun cas des forces militaires de combat »; dixit le communiqué de l’ambassade.

(Avec TAP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here