Nizar Yaiche: « Nouvelle plateforme numérique pour les entreprises touchées »

Nizar Yaiche- salaires

Dans son passage, ce matin, sur les ondes d’Express FM, le ministre des Finances, Nizar Yaiche, annonce le lancement d’une nouvelle plateforme numérique. Et ce, pour soutenir les entreprises touchées par la crise du Covid-19.

A cet effet, Nizar Yaiche affirme que les entreprises touchées par cette crise sanitaire doivent soumettre des demandes. Afin de pouvoir bénéficier de la nouvelle plateforme numérique.

Puis, le ministre précise qu’une entreprise touchée est celle qui enregistre une baisse de 25% du chiffre d’affaires (CA) à fin mars 2020 sur un an. Ou encore celle qui affiche une baisse de 40% du CA au minimum à fin avril 2020 sur un.

Ensuite, concernant le mécanisme des nouveaux crédits de gestion, il indique que les entreprises souhaitant en bénéficier, doivent contacter leurs banques. Sachant que la garantie de l’Etat, via la Sotugar, s’élève de 70% à 90% du montant total du crédit. De leur côté, les banques participantes devraient pratiquer un taux qui ne dépasse pas TMM +1,75%.

Par ailleurs, s’agissant du remboursement crédit TVA, Nizar Yaiche a souligné que plus de 700 commissions ont été tenues dernièrement. Et elles ont permis le remboursement de plus de 100 MDT. A cet égard, un rapport hebdomadaire sera publié sur l’avancement du nombre de bénéficiaires et sur les entraves.

Pour le crédit d’impôt, le responsable a martelé que 193 MDT ont été approuvés et qu’ils sont en train de les débloquer au fur et à mesure.

Lancement de nouvelles mesures prochainement

D’autres mesures seront prochainement lancées. Selon le ministre, il s’agit des mesures au profit des entreprises créancières, notamment celles du secteur du BTP. « Le gouvernement fera de son mieux pour assurer la pérennité de ces entreprises », affirme-t-il.

En fait, les nouvelles mesures seront, selon ses dires, basées sur plusieurs critères, dont:

  • Mesures pour intégrer le marché informel au marché formel;
  • Mesures de relance, de soutien et de restructuration des entreprises;
  • Lutte contre l’évasion fiscale, et ce, avec une discipline budgétaire pouvant rééquilibrer significativement le budget de l’Etat;
  • Accélération du décashing et de la transparence;
  • Digitalisation de l’administration et des services publics;
  • Modernisation du ministère des Finances et la Direction des impôts…

Revenant sur les sommes mobilisées par la Tunisie, sujet d’une polémique ces derniers jours, M. Yaiche a précisé que jusque là ce ne sont que des promesses (BM, BAD, Jaica, AFD et KFW). Et seulement les crédits de l’Italie (50 millions d’euros) et du FMI (750 millions de dollars) ont été encaissés.

Au final, il tient à dire qu’il faut savoir que ces sommes sont établies sous formes de crédit. Notant que l’année en cours sera très lourde, essentiellement, sur le budget de l’Etat. « L’Etat ne pourra pas honorer tous ses engagements pour l’année 2020. Il y a entre 5 et 7 milliards de dinars supplémentaires de répercussions sur le budget prévu dans la LF 2020 à cause de cette crise sanitaire. Ainsi, les dettes de la Tunisie seront réglées dès qu’il sera possible », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here