UE – Confinement : le commerce de détail s’enfonce dans la crise

commerce de détail
Photo credit : https://www.cncd.be

Les mesures déconfinement liées au Covid-19 ont eu un impact significatif sur le commerce de détail. Telles sont les estimations d’Eurostat, en mars 2020. Il s’agit de l’office statistique de l’Union européenne.

En effet, le volume des ventes du commerce de détail chute de 11,2% dans la zone euro. Il chute aussi de 10,4% dans l’UE. Et ce, par rapport à février 2020. En février 2020, le volume du commerce de détail augmente de 0,6% dans la zone euro et de 0,5% dans l’UE.

En outre, en mars 2020, par rapport à mars 2019, l’indice corrigé des effets de calendrier des ventes de détail recule de 9,2% dans la zone euro et de 8,2% dans l’UE.

Baisse notable des ventes des produits non-alimentaires

Par ailleurs, en mars 2020, par rapport à février 2020, le volume des ventes du commerce de détail dans la zone euro diminue de 23,1% pour les produits non-alimentaires et de 20,8% pour les carburants. Tandis qu’il augmente de 5,0% pour le secteur « alimentation, boissons et tabac ».

De plus, dans l’UE, le volume des ventes du commerce de détail recule de 21,3% pour les produits non-alimentaires et de 19,3% pour les carburants. Tandis qu’il augmente de 4,7% pour le secteur « alimentation, boissons et tabac ».

Cependant que les baisses les plus fortes de volume des ventes du commerce de détail s’enregistrent en Bulgarie (-18,1%), en France (-17,4%) et au Luxembourg (-16,4%). Avec tout de même une hausse en Irlande (+0,1%).

L’alimentation, les boissons et le tabac tirent leur épingle du jeu!

Ainsi, en mars 2020, par rapport à mars 2019, le volume des ventes du commerce de détail dans la zone euro diminue de 21,7% pour les produits non-alimentaires. Il chute de 21,3% pour les carburants. Alors qu’il augmente de 8,3% pour le secteur « alimentation, boissons et tabac ».

Dans l’UE, le volume des ventes du commerce de détail a diminué de 20,1% pour les carburants et de 19,5% pour les produits non-alimentaires, tandis qu’il a augmenté de 8,1% pour le secteur « alimentation, boissons et tabac ».

Notons que les plus fortes baisses annuelles du volume ont été enregistrées en France (-16,0%). Mais aussi en Slovénie (-15,1%) et en Bulgarie (-14,6%). Les hausses les plus fortes ont été observées en Hongrie (+3,5%). De même qu’en Roumanie (+3,1%) et en Irlande (+3,0%).

M.T

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here