1er Mai : aux origines du jour férié

1er Mai - 1886 Chicago

En Tunisie, le 1er mai, c’est la Fête du Travail. C’est un jour férié, chômé et payé. Cette journée est célébrée depuis la fin du XIXe siècle en hommage aux combats du mouvement ouvrier. Comme la journée de huit heures, aujourd’hui un acquis incontesté.

Alors, quelles sont ses origines? Depuis quand le 1er Mai est-il célébré?

D’abord, la Fête du Travail puise ses origines dans une grève généralisée de salariés américains en 1886. En effet, revenons aux origines. Le 1er Mai 1886 à Chicago, aux Etats-unis, une grève généralisée surgit. Portée par les syndicats américains, 400 000 travailleurs paralysent un nombre important d’usines. Les salariés réclament une journée de travail de huit heures. Mais, les patrons s’opposent. Et la date du 1er Mai n’avait pas été choisie au hasard. Puisqu’elle correspond au « Moving Day« , le jour de calcul de l’année comptable pour les entreprises américaines.

Ainsi, ce jour-là, à Chicago, les syndicats américains, alors en plein développement lancent un mouvement revendicatif pour la journée de huit heures. Une grève, suivie par 400 000 salariés, paralyse de nombreuses usines. Le mouvement se poursuit les jours d’après, trois ouvriers trouvent la mort le 03 Mai. Le 04, une bombe explose et fait 15 morts parmi les policiers. S’en suivra la condamnation de trois ouvriers à des peines de prison à perpétuité et cinq à la pendaison. Face aux preuves incertaines, ils seront finalement réhabilités.

Pour la journée de huit heures en France

L’idée d’une journée annuelle de revendication naît à la même époque en Europe. En France, trois ans après les émeutes de Chicago, en 1889, l’International socialiste se réunit à Paris. Ce dernier adopte le 1er mai comme « Journée internationale des travailleurs».

Le premier 1er mai se déroule en 1890 en France. Les ouvriers défilent pour demander la journée de huit heures. Ils portent un triangle rouge à la boutonnière. Ses trois côtés symbolisent le partage du temps entre huit heures travail, huit heures de loisirs et huit heures de sommeil. Mais une fleur d’églantine remplacera vite cet insigne. Avant de céder la place plus tard au muguet.

Et ce n’est que le 26 avril 1946 que le gouvernement français reconnaît officiellement le caractère chômé du 1er mai. Il n’est dès lors plus un jour de grève. Enfin, en 1948, ce jour devient férié et chômé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here