COVID-19 : lancement d’une plateforme d’apprentissage au service des pays africains membres de la BID

BID

La Banque islamique de développement (BID) et la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), en collaboration avec leur partenaire, la Société marocaine d’Anesthésie, d’Analgésie et de Réanimation (SMAAR), ont développé une plateforme en ligne. Son objectif est de faciliter l’apprentissage et le partage des connaissances. Et ce, entre les équipes médicales des pays africains membres la BID.

Il s’agit aussi de renforcer les capacités des pays membres et de les aider à résister à l’impact socio-économique de la pandémie COVID-19. L’initiative a été développé dans le cadre du mécanisme « Reverse Linkage » de la BID et du Programme Arab Africa Trade Bridges (AATB).

Elle a été inaugurée avec succès par un premier webinaire sur la préparation et la réponse à la pandémie. Celui-ci a réuni plus de 130 médecins, réanimateurs, urgentistes et membres de comités nationaux de 17 pays africains. Et ce, en tirant parti de l’expertise internationale dans ce domaine.

L’un des partenaires clefs de cette initiative n’est autre que le Royaume du Maroc, membre fondateur du programme AATB. Il a lancé plusieurs autres initiatives pour contrer l’impact du COVID-19 dans les pays africains et arabes.

L’initiative a plusieurs objectifs. Tout d’abord, elle permet de renforcer les capacités du personnel médical des pays africains en matière de protocoles et d’approches de prise en charge des patients atteints du COVID-19. Il s’agit aussi de partager les connaissances et en tirant parti de l’expertise internationale.

Elle permet également de créer une discussion autour les principaux défis auxquels sont confrontés les pays participants. Et de réfléchir ensemble aux meilleures solutions à adopter.

En outre, l’initiative facilitera le dialogue et la collaboration étroite entre les décideurs et les praticiens dans les pays participants.

La plateforme d’apprentissage en ligne facilite l’organisation de formations en ligne, de réunions de coordination et de suivi. Mais aussi le partage des meilleures pratiques. Elle permet également aux professionnels de la santé des pays membres de la BID d’apprendre et de bénéficier des expériences des pays qui ont déjà fait des progrès significatifs dans la gestion sanitaire et économique de la crise du COVID-19, tant en Afrique que dans le monde.

M.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here