Quand le confinement sanitaire porte un coup dur aux artisans du cuir

cuir et chaussures

Le vice-président de la Fédération nationale du cuir et chaussure et président de la Chambre nationale des artisans du cuir Wajdi Dhouib estime que son secteur et celui du prêt-à-porter doivent reprendre leurs activités. Et ce depuis le premier jour du déconfinement.

Dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com, Wajdi Dhouib affirme qu’ils ont entamé les procédures pour s’entretenir avec le ministre du Commerce. Il affirme que tous les artisans dans le secteur doivent reprendre leurs activités. Wajdi Dhouib affirme que depuis des mois les professionnels du secteur ont déjà acheté des quantités importantes de matières premières. Ainsi la période de confinement se traduit pour eux par des pertes incommensurables.

Ainsi, à l’approche de l’Aïd et de l’été, les professionnels doivent en profiter. Dans le même sillage, l’intervenant affirme que même en cas de déconfinement, les professionnels se trouveront sans fonds de roulement. De ce fait, il appelle le gouvernement à inciter les banques à leur assurer la liquidité sous forme de prêts immédiats. Et ce, pour qu’ils puissent reprendre leur activités dans les meilleures conditions.

A cause de la période du confinement sanitaire général, les artisans n’ont pas pu produire. « Par conséquent, ils se sont trouvés dans l’incapacité d’honorer leurs engagement, dettes, impôts et cotisations sociales ».

D’ailleurs, les problèmes du secteur remontent à 2011. « Ils n’ont pas cessé depuis et nous peinons à trouver une solution radicale » , lance-t-il. Le problème du confinement est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il fait savoir que tout au long de la période du confinement, le secteur a subi des pertes successives. Le président de la Chambre s’est dit déçu du discours du Chef du gouvernement. « Nous n’y avons trouvé aucune mesure qui puisse nous aider », lance-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here