IACE : les chefs d’entreprises ne voient encore pas le bout du tunnel

demande de soutien

Face à la propagation du coronavirus, les chefs d’entreprises ne voient encore pas le bout du tunnel. Ils craignent une persistance de l’impact de la pandémie du coronavirus sur leurs activités sur les 6 voire les 12 mois à venir. C’est ce qui ressort d’une étude sur « L’impact du covid-19 sur les entreprises tunisiennes », récemment publiée par l’Institut arabe des chefs d’entreprises (IACE).

Selon cette étude de l’IACE, la plupart des chefs d’entreprises interrogés (78%), estiment que la propagation du virus en Tunisie durera entre 3 et 6 mois.

Cependant, 96,7% des chefs d’entreprises interrogés craignent un impact négatif plus important de l’épidémie sur leurs activités. Et ce dans les six mois à venir. 88,8% d’entre eux estiment que l’impact négatif de l’épidémie sur leurs activités, persistera sur les douze mois à venir.

Les perceptions des chefs d’entreprises vis à vis de l’impact de la crise du covid-19 dans les prochains mois, se nourrissent des difficultés actuelles auxquelles ils sont confrontés. Pus de plus de la moitié  (66,67%) des entreprises traversent des difficultés financières. 80,12% d’entre elles font face à de grandes perturbations des chaines d’approvisionnement. 44,23% ont subi des annulations des commandes d’exportations.

A ce propos, l’étude souligne qu’il importe de mesurer l’impact de la pandémie par d’autres facteurs. Il s’agit particulièrement de l’évolution des prix, de la demande et de l’approvisionnement.

En outre, plusieurs autres répercussions ont été citées. On citera essentiellement la tension sur la trésorerie, le chômage partiel, le risque de fermeture et le report des investissements.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here