CDC : deux fonds de 7 et 10 MDT destinés au secteur culturel

CDC Fonds dédiés aux acteurs du secteur culturel

La CDC vient de conclure un partenariat avec le ministère des Affaires culturelles. Et ce, pour deux fonds de 7 et 10 MDT dédiés aux acteurs du secteur culturel. C’est ce qu’annonce, sur les ondes de Shems FM, Mohamed Ben Neji, Directeur central des partenariats et de la communication à la Caisse.

En effet, M. Ben Neji affirme que la participation de la CDC se fera sous forme d’aide.

Ainsi, le premier fonds sera dédié aux personnes travaillant dans le secteur culturel. Et ce, afin de surmonter la crise actuelle engendrée par le Coronavirus.

Dans ce contexte, il précise: « Nous allons déployer tous les efforts possibles pour cerner les besoins de tous les acteurs du secteur culturel; toutes spécialités confondues. »

Quant au deuxième fonds, il indique qu’il est orienté vers l’appui à l’investissement et aux industries culturelles et créatives. Et ce, avec une participation à hauteur de 20 à 40% de la Caisse dans son capital. Tout en estimant que ce capital n’a pas encore été défini. Notamment parce que la totalité des besoins pour le développement des industries culturelles en Tunisie n’a pas encore été cernée.

En outre, « ce fonds comprend plusieurs compartiments et chacun est dédié à une spécialité ou à un axe bien défini. Avec une orientation particulière envers les startup culturelles et les PME opérant dans  le secteur de l’innovation culturelle », souligne-t-il.

Dans ce sens, M. Ben Neji a expliqué qu’en attendant la mise en place du fonds des fonds, la CDC parrainera les startup culturelles. Et ce, dans un premier temps. « Le temps que ce fonds soit opérationnel, il pourra soit entrer dans le capital des startup concernées, soit récupérer la participation de la CDC. Sachant que le ministère des Affaires culturelles demeurera le seul vis-à-vis des startup bénéficiaires de ce fonds », déclare-t-il.

Au final, le responsable précise que le secteur culturel a un fort potentiel économique. « Il faut aujourd’hui privilégier les réflexions sur le devenir de ce secteur et son appui, essentiellement après la fin du confinement total », conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here