Coronavirus: le Maroc décide d’indemniser les employés du secteur informel

Secteur informel Maroc

Ils sont au nombre de 2,4 millions d’employés dans le secteur de l’informel. Tel est le décompte réalisé en 2018 par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc, le patronat marocain. Et, à partir du 6 avril 2020, ils recevront entre 800 à 1200 dirhams; en fonction de la taille des ménages. Soit une somme qui équivaut à environ 228 et 342 dinars.

« Nous ferons ce que nous pourrons pour trouver des solutions. Nous avons toute la volonté de le faire. Le Comité de Veille Economique (CVE) travaille pour proposer des solutions. Le gouvernement se mobilisera pour les mettre en œuvre sur le terrain »? C’est ce que déclarait Saadeddine Othmani, le chef du gouvernement marocain. Il s’exprimait ainsi, le 27 mars 2020, au sujet de l’indemnisation des Marocains face au coronavirus. Avec des instructions claires du Roi Mohamed VI de ne laisser aucun citoyen subir de plein fouet les retombées négatives attendues du coronavirus. Et notamment sur de nombreux secteurs d’activité, dont le secteur informel.

Ainsi le CVE était mis sur pied, à la mi-mars 2020, en vue d’évaluer la menace économique du Covid-19. Mais également d’en anticiper les effets. Il décidait, le 30 mars 2020, d’apporter son soutien aux Marocains exerçant dans le secteur informel. Soit environ 2,4 millions d’employés. Et ce, selon un décompte de 2018 de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc.

Un des piliers du développement humain et social

Le CVE, qui a à sa tête le ministre marocain de l’Économie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, a décidé d’octroyer à tous les employés de l’informel des indemnisations allant de 800 à 1200 dirhams marocains, selon la taille des ménages (entre environ 228 et 342 dinars).

Et ce qu’ils soient ou non titulaires de la carte RAMED (Régime d’Assistance Médicale), fondée sur les principes de l’assistance sociale et de la solidarité nationale au profit des démunis. « L’amélioration et l’extension de la couverture médicale constituent un des piliers du développement humain et social prôné par le Roi Mohammed VI », nous assure un interlocuteur proche du dossier au Royaume chérifien.

Le CVE a déjà mis en place la procédure d’indemnisation. Celle-ci passe par deux étapes. D’abord les candidats devront s’inscrire par SMS grâce à un numéro (1212). Suite à quoi ils obtiendront un code secret qui leur permet de retirer de l’argent dans les guichets des banques et de la Poste. Les sommes vont être versées à partir du 6 avril 2020.

Un Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus

Il est à rappeler que la CVE a déjà fait savoir, par ailleurs, que « les salariés déclarés à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), en février 2020, en arrêt d’activité, d’une entreprise en difficulté, bénéficieront d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 2000 dirhams net (environ 570 dinars), des allocations familiales, et des prestations de l’AMO ».

En effet, cet appui sera apporté par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus. Ce fonds est doté de dix milliards de dirhams (environ 2,9 milliards de dinars) et ordonné par le souverain marocain. Et ce, en vue de « faire face aux dépenses sanitaires exceptionnelles. Il s’agit aussi de soutenir les secteurs sinistrés par la crise due au coronavirus ».

Enfin, selon les indications fournies par la CGEM de 2018, le secteur informel pèse 170 milliards de dirhams (environ 48,5 milliards de dinars). Il représente environ 20% du Produit Intérieur Brut marocain, en dehors de l’agriculture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here