Coronavirus : la LTDH interpelle le ministère de l’Intérieur

LTDH - l'économiste maghrebin

La Ligue tunisienne des droits de l’Homme condamne la violence des forces de l’Ordre contre les citoyens qui n’ont pas respecté les règles du confinement total. Et ce, dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

Ainsi, la LTDH affirme, dans un communiqué, rendu public hier, qu’elle a constaté que plusieurs citoyens ne respectent pas les règles du confinement général. « Cependant cela ne doit pas être en aucun cas, un prétexte pour justifier la violence verbale et physique de quelques agents des forces de l’ordre contre les citoyens ». C’est ce qu’on peut lire dans le communiqué. Et de souligner l’impératif de lutter contre le Coronavirus.

Par ailleurs, la LTDH affirme, dans le même contexte, que l’état d’urgence n’est pas un prétexte pour violenter les citoyens. En effet, la ligue affirme que le rôle des agents de l’ordre consiste à assurer le respect du confinement uniquement.

Pour rappel, les agents des forces de l’ordre ont le droit d’arrêter immédiatement tous ceux qui ne respectent les règles du confinement général. Ainsi, la LTDH recommande l’application de la loi, à savoir, l’arrestation de tous ceux qui n’ont pas respecté la loi.

Pour rappel, les internautes ont partagé récemment des vidéos montrant des agents de forces de l’ordre violentant verbalement et physiquement des personnes qui ne respectaient pas le confinement total.

Car, notons que le président de la République décidait, le 20 mars, le confinement total en Tunisie sauf cas de force majeure. En effet, la Présidence du gouvernement applique la mesure pour endiguer la désormais pandémie de Coronavirus. Et obliger les Tunisiens à rester chez eux. De ce fait, les sorties ne sont autorisées que pour trois raisons. A savoir: les analyses médicales urgentes; un malaise de santé qui nécessite une intervention médicale; ou l’achat de provisions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here