Ligue des champions d’Afrique : l’Espérance se complique la tâche

Espérance-Zamalek

L’Espérance Sportive de Tunis a sérieusement compris ses chances de qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions d’Afrique de football. Et ce après s’être inclinée vendredi au Caire devant le Zamalek d’Egypte (1-3) lors du quart de finale aller de la compétition.

L’Espérance Sportive de Tunis avait pourtant ouvert le score à la 27e par l’intermédiaire d’Abderraouf Ben Guith, mais le Zamalek est parvenu en un premier temps à égaliser rapidement par Mohammad O’Najem à la 31e. Et ce avant de doubler la mise en seconde période (72e) par Achraf Benchargui. Mahmoud Alaa a scellé le sort du match en inscrivant le 3e but à la (93e-SP).

Occasions immanquables !

D’entrée de jeu, l’Espérance jouait en 4-1-4-1. L’EST pressait très haut sur la défense adverse. Elle ratait dès la première minute de jeu une énorme occasion d’ouvrir le score par l’intermédiaire de Hamdou El Houni. Ce joueur libyen manquait une nouvelle occasion de surprendre le gardien égyptien.

L’espérance jouait avec un bloc haut. Elle enchaînait les offensives et exerçait une pression soutenue sur le porteur du ballon grâce à un milieu de terrain particulièrement actif notamment au niveau de la récupération du ballon. En l’espace de cinq minutes de jeu, les coéquipiers d’Abderraouf Ben Guith avaient déjà raté trois occasions immanquables.

Côté égyptien, il a fallu attendre la 9e minute pour voir une première attaque égyptienne. A la 20e, coup dur pour la formation tunisoise, le latéral droit Ilyes Chetti se blesse et est contraint de céder sa place à Khalil Chammam. Toutefois, l’Espérance parvenait à maintenir la pression. Elle voyait ses efforts récompensés à la 27e. Sur une attaque rapide, Abderraouf Ben Guith bien servi par El Houni, ouvrait le score pour les sang et or.

Suite logique des événements après près d’une demi-heure de domination espérantiste. Et alors que l’Espérance semblait sur le bon chemin pour doubler la mise. Un ballon qui semblait anodin se transformait à la surprise de tout le monde en un superbe but pour les zamalkaouis. Un tir lointain et surpuissant du marocain du Zamalek O’Nejm à la 32e, remettait les deux équipes à égalité.

Le Zamalek, plus en confiance

Le club égyptien renversait dès lors la vapeur. Il se rapprochait davantage de la cage de Ben Cherifia et Mahmoud Alaa trouve la transversale sur un coup franc qu’il reprenait de la tête.

Depuis, la seule occasion notoire pour l’espérance est une reprise de volet de Mohamed Ali Ben Romdhane près de la ligne des 18 mètres adverses, mais son ballon est dévié en corner par un défenseur. Score à la mi-temps : un but partout.

A la reprise, le Zamalek dominait toujours les débats et l’Espérance tentait de reprendre les rênes mais perdait trop de ballons en attaque comme en milieu de terrain en l’absence d’un régisseur de métier.

En cette deuxième période, les occasions de but devenaient très rares pour les tunisiens. Seule occasion à retenir, un tir tendu de Khalil Chammam à la 52e que le portier égyptien détournait difficilement en corner.

A la 62e, Mouine Chaabani propulsait Abderrahmane Meziane à la place de Mohamed Ali Ben Hammouda. A la 63e, Ben Chargui transperce toute la défense espérantiste avant de voir son tir contré par Moahmed Ali Yacoubi.

Un but vivement contesté

Achraf Benchargui s’illustrait à nouveau à la 72e en doublant la mise pour le Zamalek sur un centre de Mohamed Mustapha. Un but vivement contesté par les joueurs sang et or qui réclamaient une faute sur le défenseur. Une minute durant de contestation qui finissait très mal pour la formation tunisoise après l’expulsion de Mohamed Ali Ben Romdhane. Il sera absent lors du match retour dans une semaine à Tunis.

A la 80e, Chikabala remplaçait O’Najem et manquait d’entrée d’aggraver le score, mais ce n’était que partie remise. Les zamalkaouis parvenaient durant les arrêts de jeu à sceller le sort de cette manche aller du quart de finale grâce à un penalty transformé par Mahmoud Alaa.

Finalement, hormis le score qui est en faveur des zamalkaouis, le match était équilibré. Une première mi-temps totalement dominée par l’Espérance, mais qui se sera soldée par un score de parité, contre une deuxième période qui aura été déterminante pour des égyptiens plus réalistes et ayant obtenu une sérieuse option pour la qualification en demi-finales.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here