Huile d’olive : 63 mille tonnes exportées jusqu’à fin janvier

huile d'olive-exportations

Entre novembre 2019 et jusqu’à fin janvier 2020, les exportations tunisiennes d’huile d’olive atteignent 63 mille tonnes. Soit des recettes de 423 millions de dinars. C’est ce qu’affirme Samir Taïeb. Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche s’exprimait ce jeudi, à Tunis.

Ainsi, « les exportations d’huile d’olive devraient se poursuivre à un rythme régulier. Elles pourraient dépasser les 250 mille tonnes vers la fin 2020. Soit des recettes de 2,4 milliards de dinars », assure encore le ministre. Et ce, lors d’un point de presse consacré à l’état d’avancement de la saison oléicole 2019/2020.

Et d’ajouter: « Les indicateurs, au titre des trois premiers mois de la saison, restent positifs. Les exportations d’huile d’olive devraient atteindre leur pic au cours des mois de mars et d’avril. Soit entre 27 mille tonnes et 30 mille tonnes. »

Pour ce qui est des prix à la production d’huile d’olive, le ministre estime qu’ils demeurent tributaires du marché international. En effet, l’Espagne domine actuellement ce marché. Et de préciser que les prix de l’huile d’olive extra-vierge dans ce pays ont baissé de 33%. Et ce, par rapport aux cinq dernières années.

Cela est dû, selon lui, à l’augmentation de l’offre à l’échelle mondiale par rapport à la demande. A cet égard, le ministre rappelle que les prix en Tunisie ont été subventionnés. Afin de sauvegarder la rentabilité des agriculteurs; ainsi que des exportateurs et des transformateurs d’huile d’olive.

Récolte oléicole : un taux d’avancement à 78% (14 février)

De ce fait, jusqu’au 14 février 2020, le taux d’avancement de la récolte oléicole atteint près de 78%. « Cette récolte est répartie entre les régions du: Nord à 95%; du Centre à 77%; Sahel à 74%; Sud à 69%; et de Sfax à 57% », ajoute le ministre.

Cependant, « dans certaines régions du sud, notamment à Sfax, le rythme de la récolte enregistre certaines perturbations ». C’est ce que souligne le ministre. Imputant le retard pris dans le démarrage de la saison oléicole dans ce gouvernorat à l’instabilité des prix de l’huile d’olive.

Par ailleurs, cette saison démarrait en novembre 2019. Avec une production nationale qui devrait plus que doubler. Car, les prévisions tablent sur 350 mille tonnes; contre seulement 140 mille tonnes la saison écoulée (2018/2019).

Programme de stockage : 136 dossiers approuvés (au 14 février 2020)

En outre, jusqu’au 14 février 2020, quelque 136 dossiers ont été approuvés dans le cadre du programme exceptionnel. Ce programme commençait en février dernier. Il vise le stockage de 100 mille tonnes d’huile d’olive au cours de la saison 2019/2020.

De plus, ce programme a pour objectifs d’accompagner les différents acteurs du secteur (transformateurs et exportateurs). De même que d’aider les producteurs d’huile d’olive à faire face aux difficultés conjoncturelles rencontrées. Et ce, lors de la saison oléicole actuelle.

Les agriculteurs, propriétaires d’huileries et exportateurs adhérents à ce programme bénéficieront d’une prime de stockage de 50 dinars par tonne et pour chaque mois de stockage. Soit 300 dinars par tonne pour toute la période de stockage de six mois. Cette prime sera versée à la fin de la période de stockage.

Egalement, une prime spécifique de 200 dinars/tonne sera aussi versée aux agriculteurs et propriétaires d’huileries au début de la période de stockage pour les inciter à adhérer à ce programme.

« Les 136 dossiers approuvés sur 163 représentent un stock de 34,4 mille tonnes d’huile d’olive », a fait savoir le ministre. Il a précisé que les demandes de stockage ont atteint, jusque-là, 40 mille tonnes d’huile d’olive.

Décidé en janvier dernier par le chef du Gouvernement Youssef Chahed, ce programme s’étale sur trois mois, soit: février (60 mille tonnes), mars (20 mille tonnes) et avril (20 mille tonnes).

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here