Le marché maghrébin d’électricité entrera en fonction en 2025

Marché maghrébin d'électricité

« Le marché maghrébin d’électricité entrera en fonction à l’horizon 2025 ». C’est ce qu’a annoncé le président du Comité Maghrébin de l’Electricité (COMELEC) et PDG de la STEG, Moncef Harabi.

« Le marché maghrébin d’électricité est un marché d’échange entre les cinq pays du Maghreb. Des pays avec 100 millions d’habitants et une capacité de production d’électricité de 45 mille mégawatts », a t-il précisé. Et ce, lors de la réunion annuelle du COMELEC tenue, mardi, à Tunis. En présence des DG des sociétés d’électricité en Tunisie, Algérie, Libye, Mauritanie et Maroc.

D’ailleurs, ce marché permettra, selon ses dires, de fixer un tarif du transport de l’électricité d’un pays à l’autre. « Le COMELEC est en train d’étudier la possibilité de créer des centrales électriques communes. A l’instar d’une centrale électrique en Tunisie financée par l’Algérie ou vice versa. Ainsi que des stations de stockage d’électricité dans l’un des pays maghrébins », a t-il affirmé.

En effet, le responsable a évoqué l’existence de deux formules d’échanges d’électricité. Il s’agit de l’échange d’une énergie contre une autre gratuitement ou la vente et l’achat de l’électricité. La Tunisie exporte vers la Libye avec une contrepartie et importe de l’Algérie également avec une contrepartie.

A ce titre, il a mis l’accent sur la nécessité de renforcer le partenariat maghrébin dans ce secteur. Notamment en Libye qui passe actuellement par une crise. Et doit répondre à ses besoins en électricité.

Les pays maghrébins disposent chacun d’un plan solaire de production de l »électricité

En effet, M. Harabi a indiqué que les pays maghrébins disposent chacun d’un plan solaire de production de l »électricité à partir des énergies renouvelables. Notamment la Tunisie, l’Algérie et le Maroc. Et d’ajouter que la Mauritanie a mis en place un plan pour produire de l’électricité à partir de l’énergie éolienne. Et ce, avec une capacité de production de 100 mégawatts.

Egalement, il a mis l’accent sur la nécessité d’intégrer les projets d’électricité dans la région. A travers la mise en place d’une infrastructure développée.

Au final, Moncef Harabi a fait remarquer que le COMELEC œuvre, depuis 46 ans, à mettre en place une infrastructure dans le secteur de l’électricité dans le Maghreb arabe. Et ce, en évoquant la création de 4 lignes de liaison électrique entre le Maroc et l’Algérie à haute pression (625 kv). Ainsi que de 5 lignes de liaison respectivement entre la Tunisie et l’Algérie et la Tunisie et la Libye.

(Avec TAP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here