Ons Jabeur en ¼ de finale : ce qu’en dit la presse étrangère

Ons jabeur

Les performances de la tenniswoman tunisienne Ons Jabeur aux internationaux d’Australie l’ont mise sous le feu des projecteurs de la presse étrangère. Laquelle ne tarit pas d’éloges à son égard. Extraits.

En effet, le quotidien sportif français L’Equipe analysait la victoire de Ons Jabeur hier dimanche aux Internationaux d’Australie. Et ce, face à la chinoise Qiang Wang, 27e mondiale, tombeuse au tour précédent de la légende américaine Serena Williams. Il écrit: « Avec son jeu varié, des slices de revers, des amorties et des accélérations décroisées des deux côtés, elle a engagé son travail de fond de déstabilisation. Hyper agressive, mais sans précipitation, elle a complètement retourné la tête de la joueuse chinoise, pour finir sur un coup droit gagnant au tie-break ».

Une fine tacticienne

Et de poursuivre: « En fine tacticienne, la 78e mondiale n’a pas lâché son emprise en début de deuxième manche. Toujours sur sa même ligne de variation-agression, elle a achevé son adversaire. Sans euphorie, elle a simplement levé les bras. Son tournoi n’est pas fini. Première joueuse du monde arabe à atteindre les quarts de finale d’un Grand Chelem après sa victoire contre Wang Qiang, la Tunisienne Ons Jabeur est consciente du symbole qu’elle représente. Mais la pression semble glisser sur ses épaules ».

« Je suis un produit 100% tunisien »

Une source d’inspiration pour les jeunes filles de son pays? Notre championne précise « essayer d’inspirer les jeunes générations de mon pays, la Tunisie, du monde arabe, notamment en Afrique, est incroyable. Ça signifie que rien n’est impossible. Je l’ai fait. Comme je l’ai déjà dit, je me suis entraînée en Tunisie de l’âge de trois ans à 16-17 ans. Je suis un produit 100 % tunisien ». Pour sa part, l’agence AFP a évoqué l’ambition de la native de Ksar Helal d’accéder cette année au Top 20. Puis se qualifier pour le Masters, en fin d’année à Zhuhai. « Je ne veux pas m’arrêter là. Franchement, je sais que j’ai le niveau d’atteindre un quart, une demie ou une finale de Grand Chelem… ou même de le gagner », a-t-elle affirmé.

Meilleure joueuse arabe de l’histoire du tennis

Même son de cloche de la part du site France 24 qui ne tarit pas d’éloges à son endroit. « Pour sa quatrième participation, Ons Jabeur se révèle aux yeux du grand public. Classée 78e mondiale à la WTA, la Tunisienne réalise une aventure extraordinaire », indique-t-il.

« A 25 ans, elle accomplit le plus beau parcours de sa carrière dans un tournoi majeur. Elle est devenue dimanche, la première joueuse arabe de l’histoire à se qualifier aux quarts de finale, en huitièmes de finale d’un Grand Chelem. Avec une 51e place atteinte en septembre 2019, elle est même considérée comme la meilleure joueuse arabe de l’histoire du tennis. Fin novembre, elle recevait également le prix de la meilleure athlète arabe de l’année. Une distinction que jamais une Tunisienne n’avait remportée », souligne la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here