Faouzi Ben Abderrahmane : « Le Président de la République veut être partie prenante dans le rôle de l’exécutif »

Faouzi Ben Abderrahman

Faouzi Ben Abderrahmane, ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, donne son point de vue quant à la désignation d’Elyes Fakhfakh pour le poste de chef du gouvernement. Et ce, dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com

Faouzi Ben Abderrahmane estime que la désignation du chef du gouvernement annoncé nous laisse penser d’une manière claire que la décision revient au président de la République.

Il précise dans ce contexte : « Il est évident que le président de la République avait fait son choix. Et ce, pour éviter à ce que 9alb Tounes fasse partie du gouvernement. D’ailleurs, les noms pré-sélectionnés par les partis politiques sont en grande partie de grands calibres. Car, à mon avis, ils pouvaient rassembler un gouvernement assez efficace ».

Et de poursuivre : « Je pense que le président de la République veut jouer un rôle important. Notamment dans le choix du chef du gouvernement. Tout comme il veut être partie prenante dans le rôle de l’exécutif ».

En outre, la question qui se pose, c’est : peut-on évaluer l’échec du chef du gouvernement ? A cette interrogation, il a répondu :  » Peu importe le chef du gouvernement. Cela dépendra, essentiellement, d’un certain nombre de critères dont le premier est : quel serait l’appui politique à ce gouvernement ?

Et de poursuivre : « Ce qui est plus important, c’est quel type de support aura-t-il ? Je pense que 9alb Tounes était rejeté par certains partis politiques. D’ailleurs, ces derniers ne veulent former une coalition avec lui ».

Il conclut : « Or, le plus important à nos yeux, c’est qu’il faut une politique nouvelle. On ne peut pas vivre en diapason avec la politique éternellement. On doit se mettre réellement au travail pour créer la richesse du pays. A l’heure actuelle, nous avons autant de problèmes qu’ils ne peuvent être gérés par un seul parti. Je pense qu’il est important de laisser les problèmes politico-politiciens de côté. Et de penser à l’avenir du pays ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here