Economie de l’art: Marsa Enchères réalise une croissance positive en 2019

marsa enchère - l'économiste maghrebin

La première maison de vente aux enchères d’œuvres d’art en Tunisie, Marsa Enchères, a publié son bilan 2018/2019. Un bilan sous le signe de la croissance et de l’évolution.

En 2019, Marsa Enchères a réalisé une croissance de 19.56% de l’ensemble de ses ventes par rapport à 2018. En effet, les ventes aux enchères ont augmenté de 9.33%. Les ventes de gré à gré  de 64.7%. Quant aux ventes des œuvres de l’Ecole de Tunis, elles ont augmenté de 74.35%.

En effet, en 2018, Marsa Enchères a réalisé des ventes de 0.92 MTND. Ce bilan a été rendu possible grâce à huit ventes aux enchères et des ventes de gré à gré. Et ce, selon un document rendu public récemment.

Par ailleurs, les records étaient enregistrés pour trois œuvres de l’Ecole de Tunis. Il s’agit: d’une gouache d’Abdelaziz Gorgi vendue à 31 000 TND; d’une tapisserie de Safia Farhat vendue à 25 000 TND; et d’une sculpture en bronze de Zoubeir Turki, vendue de gré à gré à 45 000 TND.

En outre, pour ce qui concerne l’année 2019, Marsa Enchères a réalisé des ventes pour 1.1 MTND avec huit ventes aux enchères et des ventes de gré à gré. Les records concernaient trois œuvres de l’Ecole de Tunis. A savoir: une peinture à l’huile d’Ammar Farhat; et deux acryliques sur bois de Jellal Ben Abdallah des années 80.

Article précédentL’équipe ARTAQI remporte la finale de l’Open Start-up Tunisia 2020
Article suivantMahmoud Sami Nabi : “Faire ressurgir la Tunisie des lumières et des savoirs”
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here