CAN 2021 en hiver : « Une catastrophe » pour Jürgen Klopp

Jürgen Klopp

Privé de ses joueurs africains de premier plan à cause de la CAN 2021 programmée en hiver au Cameroun, Jürgen Klopp, l’entraîneur de Liverpool, évoque une « catastrophe pour son club ». Explication.

La décision prise par la CAF de revenir à la programmation hivernale dès la prochaine édition de la CAN 2021 fait grincer des dents le très médiatique technicien des Reds, Jürgen Klopp.

En effet, le comité exécutif de la CAF, réuni en urgence le 15 janvier à Yaoundé, avait  officialisé la décision de faire jouer la CAN 2021 en janvier-février au Cameroun.

La CAN en hiver, le dessous des cartes

Officiellement, la CAN a été déplacée en hiver en raison des conditions climatiques « défavorables notamment les trop fortes chaleurs » du pays hôte, le Cameroun.

En vérité, Ahmad Ahmad le président de la CAF, a déplacé la date du tournoi africain sous la pression de la FIFA qui ne veut à aucun prix que la compétition africaine chevauche le calendrier du Mondial des Clubs élargi, qui aura lieu en Chine en juin 2021.

Par conséquent, les clubs européens engagés dans les matchs éliminatoires de la prochaine Ligue des Champions, devront se passer de leurs joueurs africains pendant au moins le mois de janvier.

Exemple, le club anglais de Liverpool risque de perdre l’attaquant sénégalais Sadio Mané, le buteur  égyptien Mohamed Salah et le milieu de terrain guinéen Naby Keita pendant un mois à la mi-saison.

Klopp : « Une catastrophe pour les Reds »

Tout en disant comprendre les arguments ayant mené à déplacer la CAN 2021 en hiver, le coach de Liverpool a lancé, hier vendredi 17 janvier un cri d’alarme : « L’organisation de la CAN  en janvier et février est une catastrophe pour nous, elle nous fait perdre trois joueurs », a-t-il  déploré.

« Je ne pourrais pas respecter la Coupe d’Afrique des Nations plus que je ne le fais car j’aime cette compétition et je l’ai beaucoup regardée dans le passé. C’est un tournoi très intéressant. Mais c’est un problème évident que de jouer un tournoi en milieu de saison, alors qu’il est plus logique pour l’Afrique de le jouer en hiver, quand le temps est meilleur pour eux », reconnaît  le technicien allemand, lauréat de la dernière Ligue des Champions.

Cadence infernale

Pour mettre la déclaration de Jürgen Klopp dans son contexte, il faut rappeler qu’il avait souvent critiqué la densité du calendrier imposé à son club.

En effet, pour pouvoir disputer le quart de finale de la Coupe de la Ligue anglaise et la demi-finale du Mondial des clubs, prévus les 17 et 18 décembre 2019, Liverpool avait dû scinder son équipe en deux groupes, chacun participant à une des deux compétitions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here