ARP : faible représentativité des femmes à la tête des commissions

hommes-femmes

La représentativité des femmes dans les commissions permanentes au sein de de l’actuelle Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a baissé. Et ce par rapport à la précédente ARP.

C’est ce qu’indique l’ONG Al Bawsala dans un rapport publié, aujourd’hui, 24 décembre. La même source affirme que trois députées vont présider trois commissions permanentes sur neuf commissions permanentes. Par ailleurs, une députée présidera une commission spéciale sur huit commissions spéciales. Ainsi, le rapport pointe du doigt la représentativité des femmes au sein de l’ARP.

L’ONG considère que cette situation est due à l’inapplication du principe de parité horizontale. Pour l’ONG, cette situation a des répercussions sur la représentativité des femmes au sein de l’ARP. Selon les statistiques d’Al Bawsala. Le nombre des députées passe de 79 lors du mandat parlementaire 2014 à 51 députées dans le mandat parlementaire 2019. Pour rappel, le nombre total des député(e)s est de 217.

En octobre dernier, l’organisation féministe Aswat Nissa a estimé que le taux de représentation des femmes au sein de l’ARP ne dépassera pas 23%. Pour elle, un tel résultat est en contradiction avec les articles 34 et 46 de la constitution 2014.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que l’association dénonce la faible présence des femmes dans les postes de décision. Aswat Nissa avait regretté que le taux de présence des femmes dans le gouvernement de Youssef Chahed soit de l’ordre de 14%.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here