Qalb Tounes favorable au dialogue avec le chef du gouvernement désigné

Qalb Tounes

Le président du groupe parlementaire de Qalb Tounes, Hatem Mliki, s’exprimait dimanche. Il affirme que son parti répondra favorablement à tout appel au dialogue adressé par le chef du gouvernement désigné, Habib Jemli.

En effet, une conférence de presse se tenait à l’issue d’une réunion du bureau exécutif de Qalb Tounes. A cette occasion, Mliki déclarait que son parti veut un gouvernement de compétences nationales et non de quotas partisans. Laissant sous-entendre que Qalb Tounes ne votera pas pour la coalition gouvernementale proposée. A savoir: le mouvement Ennahdha, le Courant démocrate, le Mouvement du Peuple (Echaâb) et Tahya Tounes.

Ainsi, « un gouvernement basé sur les quotas partisans est voué à reproduire les mêmes résultats négatifs », insiste-t-il.

Puis, dans une brève intervention, le président de Qalb Tounes, Nabil Karoui, réitérait l’importance de former un gouvernement de compétences nationales. Il appelle à la neutralité des ministères de souveraineté.

Pour sa part, le bureau exécutif de Qalb Tounes . Il assure qu’il n’a désigné aucun député ou membre de Qalb Tounes, pour participer au prochain gouvernement. Il demande au mouvement Ennahda d’assumer ses responsabilités constitutionnelles et politiques. Et ce, afin de former un gouvernement capable de faire face aux défis socio-économiques.

Ennahdha doit faire face à ses responsabilités

De plus, le bureau exécutif de Qalb Tounes demande aux forces politiques, aux organisations nationales et à l’ensemble des acteurs politiques, de faire prévaloir l’intérêt national. En assumant pleinement leurs responsabilités envers le peuple et la patrie. Et ce, en se tenir à l’écart des surenchères.

Par ailleurs, il met en garde contre les manigances orchestrées par certaines parties. Car, elles visent à perturber le processus de formation du gouvernement. Il avertit de la gravité de la situation politique, économique et sociale et du vide institutionnel par lequel passe le pays.

Néanmoins, le chef du gouvernement désigné, Habib Jemli affirmait, dimanche matin, que  »la Tunisie aura un nouveau gouvernement au courant de la semaine prochaine ». Et qu’il dévoilera « sa position à propos des décisions officielles annoncées par les quatre partis concernés par la formation d’une coalition gouvernementale. A savoir: le Mouvement Ennadha; le Courant démocrate; le Mouvement du Peuple; et Tahya Tounes. A cet effet, une conférence de presse sera organisée, ultérieurement ». Jemli assure que plus de trois scénarios sont prêts concernant la formation du prochain gouvernement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here