Palmarès complet des 21e Journées Théâtrales de Carthage

journées-théâtrales-de-carthage-

Le Palmarès de la compétition officielle et de la section parallèle de la 21e édition des Journées Théâtrales de Carthage (JTC), organisée du 7 au 15 décembre, a été dévoilé, dimanche soir, au cours d’une cérémonie tenue au théâtre de l’opéra à la Cité de la Culture.

Ci-après le palmarès complet de cette édition 2019 des Journées Théâtrales de Carthage.

Compétition officielle:

  • Meilleure œuvre : «Le Collier et le Bracelet », mise en scène: Nasser Abdelmomen (Egypte).
  • Prix de la meilleure mise en scène : « Un Autre Ciel», mise en scène : Mohamed Elhor (Maroc).
  • Meilleur texte théâtral : « Le Chien de la Dame » (Abou Kammouna), mise en scène collective (Palestine).
  • Meilleure interprétation masculine : Raed Mohsen pour son rôle dans « Les Espaces d’Ismail », mise en scène: Ibrahim Hanoun (Irak).
  • Prix de la meilleure interprétation féminine : Nadia Boussetta pour son rôle dans « Cicatrice », mise en scène : Ghazi Zaghbani (Tunisie).
  • Meilleure scénographie : « La ville du Henné », mise en scène : Youssef Al-Balouchi (Oman).

Section parallèle

Prix de :

  • Ahmed Maaouia pour la meilleure structure de production : Abdelhalim Messaoudi.
  • Meilleure technique théâtrale, décerné par l’UGTT : Zein Abdelkfai (musique et effet sonores de la pièce « Blood Moon » de Moez Mrabet et «Marché Noir» d’Ali Yahyaoui).
  • Néjiba Hamrouni pour la liberté d’expression, décerné par le SNJT: «Zoom», texte et mise en scène de Hedi Abbès.
  • Liberté (meilleure œuvre pour les clubs de théâtre dans les institutions pénitentiaires) :
  • Des JTC : Ex eaquo à la prison de Mornaguia (« Le Jardin Secret » d’Ali Mejri) et à la Prison civile de Sfax («Errih el barra» d’Ali Toukabri).
  • L’Organisation mondiale contre la Torture (OMCT) : Clubs de théâtre dans les institutions pénitentiaires et de rééducation.
  • La Direction générale des prisons et de la Rééducation : Centre de rééducation des mineurs délinquants d’El Mourouj (« eddenya wezmen » mise en scène de Salem el-Wergui).
  • La diversité culturelle, décerné par l’OIF : «Marché Noir » dramaturgie et mise en scène d’Ali Ayahaoui.
  • Meilleure œuvre d’expression arabe, décerné par l’Alecso: « Messages de la Liberté » de Hafedh Khlifa (Tunisie).

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here