Enda Tamweel appuie les Journées Théâtrales de Carthage

Enda Tamweel parraine la 21ème édition des Journées Théâtrales de Carthage qui se déroule du 07 au 15 décembre 2019 à Tunis.

Connu pour son engagement dans le développement culturel, Enda Tamweel appuie son engagement dans la promotion de la culture en Tunisie.
Aujourd’hui, la culture joue un rôle important dans le développement économique et social. Dans le but de réduire les inégalités et les disparités.

D’ailleurs, c’est dans ce contexte qu’Enda Tamweel entend s’investir sans réserve dans
l’élargissement et la démocratisation de la culture et de la création artistique.

Comme tout le monde le sait et ce n’est une surprise pour personne, les Journées Théâtrales de Carthage sont le rendez-vous incontournable du théâtre en Tunisie.

Autrement dit, d’une année en année, les Journées Théâtrales de Carthage sont la période durant laquelle les amateurs de théâtre seront présents.
Cette année encore, le festival présente une programmation riche et variée qui va s’étendre sur plusieurs régions du pays.
Fortes de leur ancrage local, les Journées Théâtrales de Carthage vont cette année aller à la rencontre des élèves et des lycéens. Et ce, afin d’éveiller leur esprit critique et mettre en avant le théâtre comme un outil d’épanouissement et de développement
intellectuel.

Par ailleurs, Enda Tamweel s’associe à la direction des Journées Théâtrales de Carthage dans la section «Théâtre de liberté ». Une initiative inédite à travers laquelle les JTC étendront leur toile dans les prisons et les centres de réhabilitation où de nombreuses
pièces seront projetées. Et où, fait nouveau, des détenus participeront à la production de spectacles qui seront projetés en dehors des prisons.

Les lauréats de cette section

En outre, Enda Tamweel accordera des financements à l’ensemble des lauréats de cette section, lesquels seront répartis comme suit :

-2 000 dinars pour la pièce de théâtre sacrée des prisons pour femmes gagnantes.
-2 000 dinars pour la pièce de théâtre sacrée des prisons pour hommes gagnants.
-1 000 dinars pour la pièce théâtre sacrée du centre pour la réforme des enfants délinquants.

Rappelons que depuis de nombreuses années, Enda Tamweel s’est orientée dans une démarche volontariste de responsabilité sociétale. Elle s’illustre, notamment, dans son soutien à l’éducation et à la culture. Et ce, comme véritables vecteurs d’insertion sociale et de développement économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here