Solidar examine minutieusement les engagements électoraux des sept partis politiques

Solidar vient de publier un rapport sur les différents engagements électoraux des sept partis vainqueurs des législatives 2019.

En effet, l’ONG Solidar passe en revue les promesses des uns et des autres. L’objectif est d’étudier la vision stratégique de leur exercice politique. Mais aussi d’élaborer la feuille de route valable pour le quinquennat 2019/2024.

Ainsi, selon elle, neuf ans après la révolution, les prestations des gouvernements reflètent l’absence d’une vision stratégique.

D’ailleurs, elle estime que la mise en place de politiques était incapable de lutter contre les problèmes structurels économiques et sociaux du pays.

De ce fait, la question qui s’impose est comment les différentes sensibilités politiques représentées à l’ARP peuvent justement converger sur une vision commune?

A cet égard, l’ONG fait savoir que des mesures existent via les programmes des sept premiers partis vainqueurs des législatives 2019. Il s’agit du mouvement Ennahdha, Qalb Tounes, le Courant Démocrate, la Coalition de la Dignité, le Parti Destourien Libre, le Mouvement Peuple et le Mouvement Tahya Tounes.

Et une matrice élémentaire de 1455 mesures en a émergé. 1455 mesures promises par les partis les plus populaires tunisiens. De ce fait Solidar propose des recommandations aux sept partis vainqueurs des législatives 2019. A savoir l’amélioration de: l’efficacité des établissements publics en matière de gestion, d’exécution et de contrôle; la qualité de l’enseignement; et de la mise à niveau de ses outputs aux normes internationales. Nous notons aussi: la diversification des marchés extérieurs et développement des exportations; l’accélération du rythme du développement régional et concrétisation du principe de discrimination positive; l’amélioration de la compétitivité de l’économie; l’encouragement à l’entrepreneuriat; l’amélioration de l’environnement d’investissement; le développement de l’infrastructure et de la logistique; l’amélioration du pouvoir d’achat ou encore la réduction du marché parallèle.

En somme, les 36 mesures ont porté sur les secteurs portant sur l’économie, le social, l’emploi, la santé, l’éducation, l’environnement et la durabilité, etc.

Au total, quatre piliers stratégiques ont été identifiés à travers l’examen des 1445 mesures prononcées par les sept partis en question, à savoir: l’Etat de droit; le Capital Humain et l’Apprentissage; la Gouvernance et les Institutions.; sans omettre la Transformation Digitale.

Reste à savoir si le prochain gouvernement pourra mettre en œuvre cette vision ambitieuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here