PLF 2020 sous le regard critique de la centrale syndicale

PLF 2020 - L'économiste maghrébin

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) Noureddine Taboubi affirme que le Projet de loi de finances 2020 ( PLF 2020 ) ne répond pas aux attentes de l’UGTT.

 

Le secrétaire général de l’UGTT a fait remarquer que le PLF 2020 a été préparé à la hâte par un gouvernement sortant. Pour lui, il considère que le gouvernement sortant a présenté des chiffres qui n’ont rien à voir avec la réalité socio-économique en Tunisie.

En effet, lors de son audition devant la commission des finances au sein de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), il a présenté une panoplie de mesures pour la relance de l’économie. De ce fait, la centrale syndicale propose l’audit des dettes de la Tunisie. Elle a présenté également d’autres propositions pour booster l’économie tunisienne. La centrale syndicale recommande enfin de relancer les projets suspendus.

Par ailleurs, Noureddine Taboubi a tenu à rappeler que le PLF 2020 n’a pas pris en considération plusieurs accords signés entre le gouvernement et les syndicats. Ce qui laisse un point d’interrogation d’après lui. Il est à rappeler que le PLF 2020 ne cesse de subir le feu de critiques de plusieurs organisations nationales. Ainsi, l’UTICA et l’UTAP ont émis un certain nombre de réserves sur son contenu.

Lors de la discussion du PLF 2019, l’UGTT a regretté que l’ARP n’ait pas pris en considération ses propositions. D’ailleurs, plusieurs aspects du projet avaient alimenté la polémique à l’époque. Et ce, à l’instar de la violation du secret bancaire. Par ailleurs, plusieurs économistes considèrent que le PLF 2020 ne prévoit pas de mesures  capables d’améliorer le pouvoir d’achat des Tunisiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here