La Commission provisoire des finances auditionnera l’UTICA et l’UTAP

Commission provisoire des finances

La commission provisoire des finances consacrera une séance d’audition à l’UTICA, mercredi matin. Puis une autre, l’après-midi, à l’UTAP. Et ce, selon le planning de la commission relative à l’examen du projet de loi de finances 2020 (PLF).

De plus, Iyadh Elloumi devrait également s’entretenir en tête à tête, mercredi à midi, avec le secrétaire général de la centrale syndicale. En effet, le président de la commission provisoire des finances rencontrera Noureddine Taboubi à la demande de ce dernier. A ce propos, l’UGTT devrait présenter des propositions écrites à la commission.

En outre, cette dernière a réparti ses membres en équipes de cinq pour l’audition des représentants de la société civile sur le PLF 2020. Lesquelles examineront la réduction de la pression fiscale, l’augmentation du taux de croissance et des budgets des ministères. Et ce, conformément au statut et règlement intérieur du parlement.

Report de l’adoption du PLFC 2019

Par ailleurs, la commission reporte l’adoption du projet de loi des finances complémentaire (PLFC) pour l’exercice 2019. Et ce, jusqu’à l’obtention d’éclaircissements de la part du ministère des Finances. Ils concernent des réserves exprimées par des membres de ladite commission.

En effet, ces réserves touchent: le déficit budgétaire; l’endettement; le reliquat de valeur ajoutée; ainsi que les dettes de l’Etat envers ses fournisseurs.

Iyadh Elloumi a fait savoir que la commission a reçu une correspondance de l’UTICA relative aux créances des promoteurs et des fournisseurs envers l’Etat (environ 600 Millions de Dinars). Le ministre des Finances, Ridha Chalghoum avait déclaré que ces créances avoisinaient les 225 MD.

Elloumi a fait savoir que les dettes libellées en espèces ne reflètent pas la valeur réelle du déficit. Et ce vu que les comptes de la finance publique sont basés sur des montants en espèces et non pas sur des engagements. Et d’ajouter que la nouvelle loi organique du budget calculera dorénavant les engagements futurs. Ce qui donnera plus de visibilité aux prochains budgets. Il a également annoncé que la commission a demandé au ministère des Finances de déposer tous les engagements futurs.

Enfin, le député Mongi Rahoui avait évoqué des soupçons concernant les chiffres présentés par le ministère des Finances sur le déficit budgétaire, le taux d’endettement et les engagements. D’où l’absence d’une vision claire sur la loi de finances complémentaire 2019. Rappelant, dans ce cadre, qu’en vertu de la loi, la commission peut introduire des amendements sur les chiffres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here