Quand agriculteurs et consommateurs se trouvent dans le même pétrin

agriculteurs - l'économiste maghrébin

Le syndicat tunisien des agriculteurs et l’organisation tunisienne pour l’orientation des consommateurs (OTIC) appellent le gouvernement à intervenir pour rationaliser le coût de la production agricole.

Les deux organisations affirment que cette réduction est possible vu la légère amélioration du prix du dinar tunisien. L’intervention de l’Etat  peut assurer le confort pour le consommateur d’une part et la rentabilité économique pour les agriculteurs, d’ autre part.

Dans le même contexte, les deux organisations considèrent que miser sur l’importation pour approvisionner le marché local est une « fausse piste ». D’ailleurs, elles appellent le gouvernement à créer plusieurs espaces « Du producteur au consommateur », dans tous les gouvernorats. Et de souligner l’importance de  maîtriser les circuits de distribution.

Pour l’OTIC et  le syndicat tunisien des agriculteurs il existe un double problème. Le premier  est la dégradation du pouvoir d’achat des Tunisiens. Due à la hausse vertigineuse des prix des produits alimentaires sans exception.  Quant au deuxième problème, il porte sur les grandes pertes subies par les agriculteurs.

Par ailleurs, les organisations agricoles ont souvent pointé du doigt les problèmes du secteur. Qui ont impacté négativement le consommateur et l’agriculteur.  Si l’agriculteur ne cesse de subir des pertes, le consommateur a vu son pouvoir d’achat se dégrader.  L’Etat est absent dans le système de production. En effet, les agriculteurs, par le biais de leur organisme professionnel ont souvent revendiqué à ce que l’Etat maîtrise davantage les circuits de distribution. Et ce, pour lutter contre les contrebandiers et les spéculateurs.   Toutefois, une chose est sûre, l’inflation a eu raison des agriculteurs et des consommateurs à la fois

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here