Les dattes transformées représentent 20% des exportations agroalimentaires

des dattes

Qui dit dattes, dit dattes naturelles, douces et plus encore biologiques. Les dattes sont l’image de régions sahariennes et présahariennes. C’est au coeur de Tozeur, Kébili, Gabès et Gafsa, le Sud tunisien par excellence.

La deuxième édition du Forum international sur les dattes palmiers-dattiers ouvre de nouveau ses portes les 21 et 22 novembre 2019 à Tozeur. L’objectif: promouvoir les dattes tunisiennes.

Ce Forum, organisé par la Conect, a pour but de développer et de renforcer la filière des dattes et des palmiers en Tunisie.

Aujourd’hui, la valorisation des produits de l’oasis ne se limite pas uniquement à la production et au conditionnement des dattes. Mais également à leur transformation. Qui constitue une source de revenus appréciable pour les agriculteurs et les industriels du sud tunisien. Et joue un rôle social stratégique dans l’équilibre des systèmes de production des oasis. Sans oublier les emplois qui seront générés.

La Tunisie participe à 16% de la valeur totale des exportations agricoles

En effet, le secteur de la transformation des dattes et les dérivés propose une multitude de produits. En tout, 114 entreprises  sont agréées dans ce secteur produisant ainsi plus d’une trentaine de variétés. Ce qui contribue activement au développement des exportations tunisiennes.

Présent lors du forum, Slim Feriani,  ministre de l’Industrie et des PME, a souligné que les dattes transformées représentent 20% des exportations des produits agroalimentaires.

Pour explorer davantage le potentiel des dattes, la CONECT, le Pôle du Jerid et le Pôle de Compétitivité de Gafsa en partenariat avec la GIZ ont uni leurs forces pour offrir un espace privilégié pour mettre en exergue l’agriculture phénicicole.  Avec pour objectifs de :

  • Instaurer un espace de rencontres et d’échanges entre les différents opérateurs. Afin de s’informer, partager et apprécier les progrès techniques et technologiques en matière de production et de valorisation des dattes;
  • Promouvoir l’agriculture oasienne à travers l’exposition de produits agricoles et le partenariat entre les différents acteurs concernés ;
  • Créer autour de la manifestation une dynamique économique au profit de la région.

De ce fait, la Tunisie occupe le premier rang en matière d’exportations de dattes, et ce,  à l’échelle mondiale. Avec plus de 5 millions de palmiers et plus de 200 variétés.

La filière des dattes en Tunisie participe à 16% de la valeur totale des exportations agricoles avec un chiffre qui a atteint en 2018 598 millions de dinars (environ 200 millions d’euros). Autrement dit, d’année en année, la production du secteur connaît une augmentation significative.

L’histoire des dattes et si on en parlait !

Depuis des millénaires, l’homme cultive le palmier-dattier. D’ailleurs son origine reste toutefois controversée. La culture du dattier a été introduite par les Phéniciens, à partir du 3e millénaire avant J-C. Durant lequel, la phœniciculture  a été lancée à travers toute la Méditerranée. Le palmier-dattier ce gigantesque arbre de 15 à 20 m de haut est vénéré aux quatre coins du monde. De l’Afrique au Moyen-Orient. Egalement en Inde, à travers la Chine, jusqu’aux lointaines îles du pacifiques. Ses fruits sont appréciés pour son apport énergétique.

Composée de 70% d’eau, de sucres,  de vitamine C, et de sels minéraux, cette variété est cultivée en Tunisie. Et précisément dans le Jerid (Nefta, Tozeur et Kebili) et on la trouve aussi en Algérie. Sans parler des États arides du sud-ouest des États-Unis (Californie, Arizona et Texas). Dont le climat s’apparente à celui de l’Afrique du Nord.

Selon la localisation géographique et climatique, on compte les oasis continentales du Jérid (Tozeur et Nefta), de Nefzaoua (Kebili et Douz). Ainsi que les oasis côtières de Gabès. Et celles en altitude de Gafsa. Ce qui permet d’assurer une production de plus de 150  variétés de dattes. Sur une période qui débute au mois d’octobre et qui se termine en décembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here