Stress hydrique: les fuites de canalisations, source de gaspillage d’eau

fuites de canalisations

La société « Art des événements », en collaboration avec le réseau « éveillé pour notre environnement », organise, les 12, 13 et 14 novembre 2019  à l’UTICA, la deuxième édition de « Water Expo ».

En effet, la gouvernance de l’eau semble être le problème majeur derrière les crises et les pénuries d’eau. Ainsi, entre 35 et 40 % des quantités d’eau distribuées par la SONEDE sont perdues dans des fuites de canalisations.

Un gaspillage énorme dans un pays qui vit, « depuis 25 années en situation de pénurie d’eau absolue avec moins de 377m3 par habitant par an« , selon l’indice de stress hydrique de Falkenmark.

« Si on travaille sur la réhabilitation du réseau de la SONEDE, on évitera le recours à d’autres alternatives coûteuses. On fera aussi des économies d’eau considérables ». C’est ce que déclare Menana Zitouni, coordinatrice du programme Dynamique autour de l’eau « Water Dynamic » et activiste de la société civile.

A cet égard, Menana Zitouni, également ingénieure retraitée,  explique que « le réseau national de distribution des eaux a une durée de vie. Il est très ancien et il est temps de le réhabiliter. Même s’il s’agit d’un grand chantier à entreprendre ».

D’après elle, « intervenir sur les canalisations vétustes, pourrait aussi aider à économiser de l’argent. Car, il faut aussi tenir compte de l’argent que dépense la SONEDE pour dédommager les citoyens en cas de pannes ».

Carte agricole

Par ailleurs, elle plaide aussi pour l’application de la carte agricole et le changement des techniques d’irrigation. Objectif: adapter ces techniques à la nouvelle donne des changements climatiques et à la hausse des températures et son effet.

En outre, Mme Zitouni fait savoir qu’un accord a été signé entre Water Dynamic et le ministère de l’Agriculture. Et ce, pour renforcer la gouvernance de l’eau et la sensibilisation à ce sujet.

Enfin, « on travaille actuellement sur un projet d’atelier pour mettre en place l’Assise de la société civile sur l’eau et une charte de l’eau », conclut-elle.

Source : TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here