L’UGTT ne restera pas les bras croisés devant la campagne de dénigrement

l'UGTT

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) Samir Cheffi, s’exprimait mardi à Gafsa. Il déclare que l’UGTT « ne restera pas les bras croisés devant la campagne de dénigrement dont elle a récemment fait l’objet, menée par des forces qui ne croient pas au travail syndical ».

Ainsi, Cheffi indique que l’UGTT « n’a pas été surprise par les campagnes de diffamation qui l’ont dernièrement ciblée. Elles font état de supposés salaires faramineux touchés par son secrétaire général et ses secrétaires généraux adjoints », déclare-t-il. Tout en ajoutant qu’il s’agit de « calomnies sans fondement ». Et ce, lors d’un discours durant la réunion du bureau administratif régional de l’Union régionale du travail (URT), à Gafsa.

A cet égard, il affirme que les salaires des syndicalistes de l’UGTT, « sont similaires à ceux des employés ordinaires ». Appelant alors l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) à publier les fiches de paie des responsables de l’UGTT ainsi que la liste de leurs biens ».

Par ailleurs, le secrétaire général adjoint de l’UGTT considère, dans une déclaration à la presse, que la centrale syndicale fait l’objet « d’une campagne de diffamation. Elle se double d’une manipulation médiatique allant jusqu’à dénigrer le militant Farhat Hached ».

Par conséquent, « un grand rassemblement national ouvrier est prévu le 4 décembre prochain. Et ce,en commémoration de l’assassinat de Farhat Hached. Pour riposter à quiconque voudrait semer le trouble au sein de l’UGTT », annonce-il.

En outre, le responsable syndical dans ce contexte rappelle que l’UGTT avait fait barrage à:

  • La cession des institutions du secteur public;
  • La suppression du fonds de soutien;
  • Toutes les tentatives d’ingérence étrangères, en défense aux choix économiques et sociales du pays.

De même, la réunion de l’URT à Gafsa fut l’occasion de débattre des problèmes auxquels la région est confrontée. Avec notamment: la détérioration de la situation sanitaire et environnementale; les fréquentes coupures d’eau potable; l’accélération de la construction d’un hôpital multidisciplinaire; la mise à disposition des médecins spécialistes; la fourniture des médicaments aux établissements de santé; et la situation de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG).

E.M avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here