Délocalisation controversée de la Supercopa espagnole à Djeddah : le dessous des cartes

Supercopa

La Fédération espagnole a décidé de faire jouer la Supercopa d’Espagne en Arabie saoudite lors des trois prochaines années. Une délocalisation qui est loin de faire l’unanimité.

C’est désormais officiel. La Fédération espagnole de football (RFEF) a décidé de délocaliser la Supercopa en Arabie saoudite lors des trois prochaines éditions (2020-2021-2022).

Ainsi, suite à un tirage au sort effectué hier au siège de la RFEF, quatre mastodontes du football espagnol participeront aux demi-finales. Ces dernières auront lieu les 8 et 9 janvier 2020 au stade du Roi Abdallah (62.000 places) à Djeddah. Il s’agit du champion de Liga, son dauphin et les deux finalistes de la Coupe du Roi : Real Madrid, FC Barcelone, Atletico Madrid et Valence CF.

Pour la première fois, les quatre clubs disputeront ce tournoi selon le format d’un « Final four » : ainsi, les demi-finales auront lieu les mercredi 8 et jeudi 9 janvier 2020. Les deux clubs vainqueurs se mesureront en finale le dimanche 12 janvier.

« La Supercopa de la honte »

Or, loin de faire l’unanimité, la délocalisation de cette Supercopa a suscité de vives réactions en Espagne.

Réagissant à Amnesty International qui a appelé au boycott de la compétition à cause des « violations des droits de l’Homme et la séparation des hommes et femmes dans les stades en Arabie saoudite, la Fédération royale espagnole de football a tenu à préciser que « les femmes entreront librement au stade pour les trois matches, sans restriction et avec les vêtements qu’elles jugeront appropriés et qu’il n’y aura pas de « zone spéciale » pour elles, comme le stipule le contrat passé avec les autorités saoudiennes », lit-on dans un communiqué  de la RFEF.

Un gros pactole

Toutefois, la Fédération espagnole a refusé de confirmer les chiffres avancés par la presse. Il s’agit d’un gros chèque de 30 millions d’euros par saison.

Selon le quotidien sportif espagnol AS, la fédération espagnole va toucher un énorme pactole qui s’élèverait à 120 millions d’euros. Notons que la fédération redistribuera, chaque année, aux quatre participants une somme de 20 millions.

Mais d’après des sources plus fiables, la délocalisation de la Supercoupe en Arabie saoudite rapportera 150 millions d’euros en tout. Soit 50 millions chaque année (2020, 2021 et 2022).

En effet, cette coquette somme sera répartie chaque année de la façon suivante : 24 millions d’euros pour les deux finalistes.17.8 millions d’euros pour les demi-finalistes. 8,2 millions d’euros iront dans les caisses de la Fédération.

Une opération bien rentable pour un petit séjour de quatre jours sur les rives de la mer Rouge !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here