Port de Radès : entrée en exploitation du « TOS » à partir du 2 décembre

TOS Performance portuaire L'Economiste Maghrébin
Source : STAM

L’entrée en activité du nouveau système de gestion de terminaux portuaires TOS (Terminal Operating System) au Port de Radès se fera progressivement. Et ce, à partir du 2 décembre 2019.

En effet, « le système TOS permettra le suivi instantané des conteneurs et l’optimisation de la gestion portuaire ». C’est ce qu’indiquait, lundi, le PDG de la STAM, Farhat Zouaghi.

Ainsi, « cette composante essentielle du projet de modernisation du Port de Radès, s’accompagnera de deux autres composantes. A savoir la mise en place d’un « SMART GATE ». Il permettra l’organisation et la planification des flux de marchandises aux portes d’entrée et de sortie du terminal. Mais aussi l’acquisition de six nouvelles grues (RTG). Objectif: augmenter la capacité de stockage du port, » a-t-il ajouté lors d’une journée d’information dédiée à la présentation de ce projet qui s’est déroulée à bord du navire TANIT, au port de La Goulette.

Toujours selon lui, « le plan d’investissement de la STAM est financé par la Banque mondiale dans le cadre du programme de promotion des exportations PDE III, à hauteur de 76 millions de dinars. En effet, il a pour objectif de rétablir la dynamique du port, d’augmenter son rendement et de doubler la capacité de stockage des conteneurs à 16 000 conteneurs de 20 pieds. »

Ce plan vise aussi à assurer le suivi instantané des conteneurs dans l’enceinte portuaire. Mais aussi: optimiser les déplacements des engins, en évitant les déplacements non productifs; à augmenter le rendement des opérations d’embarquement et de débarquement; à réduire le coût de stockage; et à mieux gérer les flux à l’entrée et à la sortie du port.

Des projets en cours

De son côté, le ministre du Commerce, Omar El Behi, affirmait que ce projet constitue une vraie révolution au sein du port de Radès.

En outre, le ministre fait savoir qu’un système de paiement électronique sera mis à la disposition des opérateurs économiques, dans le cadre de ce projet.

De son côté, le représentant résident à Tunis de la Banque mondiale, Tony Verheijen, affirmait que les trois premières composantes essentielles du projet (TOS, Smart Gate et RTG), seront suivies de deux autres composantes. Il s’agit du développement de systèmes informatisés de gestion douanière et de la modernisation du système d’enlèvement des conteneurs.

Et d’ajouter que le projet de numérisation de la gestion douanière est au stade de sélection des offres. Une fois les entreprises sélectionnées, la mise en œuvre de ce projet, nécessitera un an et demi à deux ans. S’agissant du projet de modernisation du système d’enlèvement des conteneurs, il suffit d’une décision politique pour le mettre en œuvre.

Avec T.A.P

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here