Makhach Magomedov, le peintre qui fait de la Tunisie sa muse

La Tunisie, elle est partout dans les peintures de Makhach. Belle et lumineuse. La Tunisie l’inspire : ça se voit, ça se sent !

Makhach connaît chaque facette du centre de Tunis, chaque variation colorée de Sidi Bou Saïd et ce sont ces fluctuations qu’il a essayé de synthétiser et d’intégrer à sa peinture.

Ces portes traditionnelles, ô combien de fois sommes-nous passés juste devant, ô combien de fois nous sommes-nous assis sous ces bougainvilliers rouges fleuris et pourtant ! A t-on jamais remarqué cette symbiose de couleurs?

Makhach Magomedov capte l’âme de la Tunisie. Elle lui parle, l’inspire, l’anime. 20 ans déjà qu’il a troqué les couleurs froides de sa Russie natale pour celles chaudes de la Tunisie!

Ses touches impressionnistes rappellent celles de Cézanne peignant la montagne Sainte victoire. Cézanne était fou de son Aix natal.  Le peintre russe l’est aussi de notre pays!

Paysagiste, Makhach est de plus un portraitiste hors pair. Héritier de l’école réaliste russe .

Tel un Ilia Repin contemporain, il capture l’identité de son sujet et peint la nuance fine colorée de sa personnalité, la psychologie humaine en somme.

Le Peintre donne une identité à une couche sociale invisible

Ces hommes et femmes qui dans les régions intérieures de la Tunisie se battent chaque jour pour gagner leur pain quotidien.

Une couche sociale qui se sent invisible et dont les conditions de vie sont difficiles. Leur sourire est pourtant si coloré.

Ces femmes rurales, gardiennes des traditions ancestrales. Et ces vieux hommes dont le regard vous transperce le cœur. Il y a même beaucoup de douceur dans les yeux de ce vieux marchand!

N’y voit-on pas la mélancolie d’un passé révolu et l’espérance d’un avenir meilleur ?

En contemplant les tableaux de Makhach Magomedov, je vois mon pays comme je ne l’ai jamais vu auparavant. Comment n’ai-je pas remarqué ce bleu céleste et ce rouge carmin auparavant? Ces nuances qui ajoutées au jaune moyen donnent ce ciel tunisien atypique. Ces couleurs qui ont séduit Paul Klee. C’est en Tunisie que ce dernier a eu la révélation qu’il était peintre.

Monsieur Makhach Magomedov n’est t-il pas cet oiseau voyageur qui virevoltant du Nord au Sud, d’Est en Ouest saisit l’insaisissable à nos yeux de Tunisiens et qui enfin de compte nous livre un message: AIMEZ VOTRE PAYS CAR IL EST MAGIQUE!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here