Ciments de Bizerte : hausse de 18.61% du chiffre d’affaires au 3ème trimestre

Ciments de Bizerte L-Economiste-Maghrébin

La société Les Ciments de Bizerte a enregistré un chiffre d’affaires global de 29.483 MDT au 3ème trimestre 2019. Et ce, contre 24.855 MDT au 3ème trimestre 2018. Soit une hausse de 18.61% sur un an.

Ainsi, le chiffre d’affaires local des Ciments de Bizerte a connu, durant la même période, une augmentation significative de 43.55%. Il passe de 19.515 MDT à 28.015 MDT.

Par ailleurs, l’activité de déchargement des navires de coke de pétrole a généré des revenus de 1.443 MDT HT. Et ce, suite aux déchargements de 06 navires de 120 301 tonnes durant le 3ème trimestre. Avec un cumul de 3.467 MDT HT au 30 septembre 2019. Ainsi que le déchargements de 16 navires de 288 939 tonnes de coke de pétrole. Ce qui a atteint un montant global de 5.000 MDT pour l’année 2019.

S’agissant de la production du clinker, elle a affiché une progression de 88.93% au 3ème trimestre 2019. Et ce, suite à la stabilité du four et la continuité de marché.

Idem pour la production du ciment qui a atteint une amélioration de 19.84 %.

Toujours en hausse, la production de la chaux artificielle a connu une augmentation de 67.73% à l’issue d’une demande élevée.

En ce qui concerne l’endettement, ladite société a obtenu des crédits à moyen et long termes, nécessaires pour le financement de son programme de mise à niveau II et de certains projets d’accompagnement.

Les crédits à court terme vise à pré-financer des stocks. Et ils seront honorés à leurs échéances quoiqu’il reste envisageable de les renouveler pour une période supplémentaire.

En effet, et suite à l’augmentation des revenus, elle a commencé a réglé ses dettes envers ses fournisseurs. Donc, elle a pu rembourser 15.592 MDT.

Perspectives de court terme

La société Les Ciments de Bizerte prévoit, pour le 4ème trimestre 2019, l’augmentation sensible de la production de clinker et de ciment. Et ce, après l’achèvement des travaux de maintenance annuelle. Ce qui permettra de subvenir à la demande locale et le développement de l’export.

Après dix ans d’absence, elle renoue avec l’exportation par la voie maritime à travers son quai. Et ce, par le chargement des navires à destination de l’Afrique et l’Europe.

De même, la société prévoit la continuité des activités de déchargement du pet coke pour tout le secteur. Et après la reprise de ses exportations par voie terrestre arrêtés depuis 2016, elle compte les développer.

En outre, elle envisage l’amélioration de son débit pour atteindre les objectifs fixés. Notamment sur le plan commercial. Et après qu’elle a gardé sa part de marché sur le marché local et la reprise du quai, elle s’orientera de plus vers l’exportation du surplus de production de clinker et de liquider le stock existant pour éviter sa dépréciation.

Avec ses orientations commerciales et de production, la société vise la minimisation du coût des produits. Et elle sera aussi capable d’honorer ses engagements financiers et de s’orienter vers un meilleur avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here