CAN et Mondial des clubs à la même période: l’Afrique lésée

CAN et Mondial des clubs

La FIFA vient de programmer l’organisation du Mondial des clubs nouveau format en juin-juillet 2021. Et ce, à la même période que la CAN. Une décision lourde de conséquences pour l’instance panafricaine.

Le Conseil de la FIFA, réuni en Chine à Shanghai, vient d’entériner plusieurs réformes parmi lesquelles la suppression de la Coupe de la Confédération remplacée de facto par un Mondial des clubs. Ainsi que la désignation de la Chine en tant que pays hôte de la première édition, en 2021, du Mondial des Clubs dans un format remanié.

Un Mondial new look

Ainsi, à partir de 2021, la Coupe du Monde des clubs se tiendra désormais tous les 4 ans. Et ce, en juin et juillet. Sachant que la nouvelle formule comprendra 24 équipes (contre 7 actuellement) dont 8 européennes. Le quota alloué au continent africain n’est pas encore fixé.

A noter que la FIFA tablait sur 12 formations européennes, dont 10 clubs « historiques », à l’instar de la Juve, du Barça, du Real, de Manchester United, de l’Ajax, de Liverpool, du Bayern et des deux Milan. Mais l’UEFA a exigé huit représentants.

Télescopage

Le hic c’est que l’organisation du Mondial des clubs nouveau format en juin-juillet 2021 coïncide avec l’organisation des matchs de la CAN qui se déroulent à la même période !

Or, le Conseil de la FIFA, qui compte pas moins de 7 membres africains parmi lesquels le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a-t-il tenu compte de cette flagrante anomalie ?

Rappelons à ce propos que c’est en 2017 que la CAF avait décidé d’imposer la date juin-juillet plutôt que janvier-février. Et ce, afin de satisfaire les clubs européens qui rechignaient à laisser filer leurs internationaux africains en pleins tournois européens.

L’Afrique lésée ?

De facto, tous les quatre ans, la CAN et le Mondial des clubs se dérouleront à la même période, au début de l’été.

Alors, quels matchs regarder ? Ceux des clubs avec leur panoplie de superstars ou les rencontres entre les sélections africaines ?

En effet, la réponse semble évidente au détriment de la CAN, le plus grand rendez-vous africain en termes de football international. Un tort financier dont on mesure mal les conséquences sur les caisses de l’instance panafricaine.

Sans oublier les éventuels problèmes de libération pour certains joueurs africains qui seront à la fois concernés par le Mondial des clubs et la CAN.

Un casse-tête chinois !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here