La Tunisie et la Bulgarie souhaiteraient booster leurs échanges commerciaux

échanges commerciaux

Le PDG du CEPEX, Mohamed Lassaad Laabidi, relève la faiblesse du volume des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Bulgarie.

A cet égard, Mohamed Lassaad Laabidi souligne que la balance commerciale entre la Tunisie et la Bulgarie affiche un large déficit au détriment de la partie tunisienne. Avec un taux de couverture très faible de l’ordre de 7,6%.

Toutefois, le PDG du CEPEX rappelle que le commerce extérieur bilatéral s’est multiplié par 3,5, durant les neuf premiers mois de 2019. Il atteint près de 760 MD, soit l’équivalent de 233 millions d’euros. M. Laabidi intervenait à l’ouverture du Forum d’affaires tuniso-bulgare, organisé mercredi, à Tunis.

En outre, notons que le volume des échanges bilatéraux devrait cette année dépasser 1 million de dinars (plus de 300 millions d’euros). Cependant, on constate un manque de diversification et une faible valeur ajoutée du côté des produits échangés. En fait, la Bulgarie fournit principalement des hydrocarbures à la Tunisie. Alors que la Tunisie lui exporte de son côté des déchets de cuivre, des engrais et du sel…

Par ailleurs, le programme de cette manifestation comportait des rencontres d’affaires entre investisseurs des deux pays, à un très haut niveau. La partie bulgare se composaient d’hommes d’affaires, exerçant dans les secteurs de: l’agroalimentaire; des TIC; des industries mécaniques, électriques et électroniques; des énergies renouvelables…

De même, prenaient part à ce forum organisé par le CEPEX: l’ambassadrice de la Bulgarie à Tunis, Slavena Guergova; et le directeur exécutif de l’Agence bulgare de promotion des PME, Boyko Takov.

Economie bulgare

Ainsi, pays traditionnellement agricole, la Bulgarie s’est maintenant considérablement industrialisée.

En effet, le secteur agricole ne contribue qu’à 4% du PIB et emploie 6% de la main-d’œuvre (Banque mondiale). Les principales cultures sont le tournesol, le tabac et le blé.

Quant à l’industrie, elle représente 24,7% du PIB et emploie 29% de la population active. L’industrie continue de dépendre fortement des sous-secteurs manufacturiers (métallurgie, chimie, construction de machines). D’ailleurs, ils contribueraient à hauteur de 14,7% du PIB (Banque mondiale).

Cependant, les secteurs les plus dynamiques sont le textile, les produits pharmaceutiques, les produits cosmétiques, la téléphonie mobile et l’industrie du logiciel.

Et les principales ressources minérales de la Bulgarie sont la bauxite, le cuivre, le plomb, le zinc; mais aussi le charbon, le lignite (houille brune) et les minerais de fer.

Enfin, la part du secteur tertiaire dans l’économie du pays a plus que doublé depuis la fin du système communiste. Elle représente 58,3% du PIB et emploie 64,5% de la population active.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here