Abdelkarim Harouni : « Le chef du gouvernement sera d’Ennahdha »

Ennahdha

Le conseil de la Choura se réunissait durant le week end. Abdelkarim Harouni, un des dirigeants du mouvement Ennahdha et président du conseil de la Choura, revient sur ses recommandations.

A cet égard, il annonce qu’une des principales recommandations concerne l’attribution du poste de Chef du gouvernement. Il doit revenir à une personnalité issue des rangs d’Ennhdha. 

Ainsi, il ajoute: « Cette question n’est pas négociable. Car c’est Ennahdha qui a remporté les élections législatives. » 

Autrement dit, le mouvement a le droit de présider le gouvernement. Tout comme il a le droit de choisir le cabinet ministériel. 

D’ailleurs, si l’on se réfère à la Constitution, c’est au chef du parti vainqueur d’être à la tête de l’exécutif. 

Quant à la personnalité qui devra occuper cette fonction, « c’est en cours de discussion », déclare-t-il. Tout en ajoutant: « J’espère qu’à la fin du mois de novembre nous serons prêts. C’était un conseil exceptionnel et historique. Ennahdha prendra ses responsabilités. » 

Négociations avec tous les partis sauf Qalb Tounes et le PDL

Par ailleurs, le président du conseil de la Choura d’Ennahdha ajoute qu’Ennahdha est prêt à gouverner. Et qu’il présidera le prochain gouvernement en partenariat avec d’autres partis et des organisations. A l’exception cependant de Qalb Tounes, « suspecté de corruption », selon ses dires et du PDL d’Abir Moussi pour « ses liens avec la dictature ». 

De plus, M. Harouni revient sur les premières négociations menées dans ce sens. Elles sont fructueuses et positives, dixit l’intéressé. 

En effet, des négociations ont été entamées avec le Courant démocrate (Attayar), Echaab, Tahya Tounes et la coalition Al-Karama; ainsi que l’UGTT, l’UTICA et l’UTAP.

En outre, il rappelle que le gouvernement prochain devra : relever les défis économiques et sociaux; lutter contre la corruption;  préserver le pouvoir d’achat des citoyens; stimuler l’emploi; et renforcer la sécurité.

« Le prochain gouvernement sera fondé sur la base d’un programme et non de calculs partisans », dit-il. 

De ce fait, M. Harouni précise que son parti a créé un comité de négociations. Il se compose de membres du conseil de la Choura et du bureau exécutif d’Ennahdha, sous la présidence de Rached Ghannouchi.

Enfin, sur la relation d’Ennahdha avec le président de la République, Harouni répond que son parti est en concertation avec le chef de l’Etat. Et ce, dans le cadre de la Constitution et conformément aux attributions qui sont confiées à chaque partie. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here