Coup d’envoi du silence électoral en Tunisie

silence électoral - l'économiste maghrébin

A j-1 des législatives, ce soir 5 octobre à minuit jusqu’au 6 octobre à 18 h, médias et partis politiques doivent respecter le silence électoral.

Il va sans dire que pendant le silence électoral, toute activité de propagande est interdite lors des réunions et rassemblements publics dans l’environnement des centres de vote.

En effet, la police judiciaire et le ministère public coordonnent ensemble pour prévenir toute violation. Et empêcher tout rassemblement près des centres de vote.

De ce fait, les équipes des différents candidats doivent doivent enlever les portraits et les programmes. La violation du silence électoral est une atteinte au principe de l’égalité des chances entre les les candidats.

Pour rappel l’ISIE prévoit de lourdes sanctions pour la violation du silence électoral. Qui peut atteindre les 20 mille dinars voire entraîner l’annulation des résultats.

Pendant cette période,  la HAICA interdit toute forme de publicité et de couverture médiatique pour les candidats.

Elle interdit, également, la diffusion ou la rediffusion de spots de propagande politique. Et  la publication des résultats des sondages d’opinion ayant un rapport direct ou indirect avec les élections législatives ou présidentielle. Dans tous les cas de figures, le respect de cette règle  est de mise. Ainsi à partir de la fermeture des bureaux de vote, place aux débats et analyses.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here