Le Centre Carter dresse un bilan « positif » du processus électoral

Centre Carter

Le Centre Carter se félicite du bilan « positif » de la transition démocratique en Tunisie.

Le centre Carter a mis en avant le rôle clé du Parlement dans la consécration des principes de la démocratie et la réussite de ce processus.

Evoquant ce bilan positif, il a également salué le rôle de l’Instance électorale dans l’organisation des différents scrutins.

Composée de plusieurs observateurs, la mission de cet organisme avait participé au contrôle des élections législatives et présidentielle de 2011 et 2014. Elle a observé 108 élections dans 39 pays.

Par ailleurs, une délégation pour le contrôle et l’observation des élections en Tunisie a rencontré Youssef Chahed.

Selon Tana De Zulueta, cheffe de mission du Centre revient sur l’entrevue dont le contenu a porté sur le processus démocratique en Tunisie. Elle a évoqué le rôle des institutions dans l’organisation des élections, « surtout que le chef du gouvernement n’est pas candidat à ces échéances ». Tana De Zulueta, a rappelé que l’ISIE a fait face à des défis sécuritaires et logistiques.

Puis, elle appelle au respect de l’égalité des chances ‎entre les ‎candidats. Une allusion à l’homme d’affaires ‎Nabil Karoui. Ce candidat est en détention, pour des soupçons de blanchiment ‎d’argent et de fraude fiscale.

En effet, « Karoui n’a pas été en mesure de s’exprimer. En ‎raison de sa mise en détention préventive par la ‎justice depuis le 23 août », remarque-t-elle.‎

Par ailleurs, Tana De Zulueta fait état d’un usage des moyens de l’Etat au cours de cette période électorale. Elle cite notamment la mobilisation de voitures administratives.

Enfin, notons que la mission du Centre Carter participait déjà à l’observation des élections législatives et présidentielle de 2011 et 2014. Elle a observé 108 élections dans 39 pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here