Le premier débat des législatives, à quoi faut-il s’attendre?

législatives

Hier soir, sur la chaîne Al Watania, on assistait au premier débat télévisé sur les élections législatives. Et ce, entre les représentants de différentes listes candidates.

En effet, pour ces législatives, il y aura pas moins de trois grands débats télévisés. Ils permettront de mettre en relief des questions fondamentales.

La santé, au cœur des préoccupations

Ainsi, de nombreux représentants de partis, dont Al Mahaba, prônent la nécessaire augmentation du budget de la santé publique. Et ce, pour répondre aux difficultés que connaît le secteur.

De son côté, Tahya Tounes opte pour la réhabilitation des hôpitaux et leur répartition équitable entre les régions. 

Pour le Parti Socialiste Destourien, la réforme profonde de ce secteur se fera à travers une infrastructure moderne. Mais aussi, la mise en place de ressources humaines dans les hôpitaux et la présence de spécialistes dans les régions. 

Par ailleurs, le Parti Destourien Libre, lui aussi insiste sur la mise en place de la réforme. Elle nécessite un soutien à l’infrastructure et à la proximité. De même que le renforcement du cadre médical.

En outre, Abdelaziz Kotti, un des dirigeants du parti Al Amal, se prononce pour la protection des médecins et cadres médicaux. Et ce, notamment aux urgences. Il est aussi en faveur des centres de santé mobiles.

Puis, Rami Mejri, un des dirigeants du parti Ouled el Houma, souligne l’importance de disposer de tous les équipements nécessaires dans toutes les régions. Il  est pour la gratuité des soins pour tous les Tunisiens. Mais surtout, il met en avant la lutte contre les mafias des médicaments. Car selon lui, le système de santé est corrompu.

Radhia Jeribi, représentante de la Coalition Mouwatinoun w Ncherek,  mise sur la nécessité de généraliser les carnets de santé. Ils permettront un meilleur suivi des soins. De plus, elle encourage les jeunes médecins à travailler dans les régions. Et à faire revenir nos compétences qui sont à l’étranger.

Globalement, ils se prononcent tous pour l’instauration de l’équité dans le secteur de la santé.

Le budget de l’Etat doit affecter les fonds nécessaires aux besoins des régions

A cet égard, ils étaient nombreux à aborder le sujet de la réduction du chômage. Mais également des problèmes de l’infrastructure, de la mise en place des équipements et ressources humaines dans les institutions éducatives. 

De ce fait, la solution pour eux est claire. Il faut allouer le budget nécessaire dans les régions. Tout en ayant la volonté politique de faire changer les choses. Améliorer le pouvoir d’achat, réformer l’économie, rétablir la bonne gouvernance et lutter contre la corruption et la contrebande.

D’ailleurs, la majorité des partis veulent instaurer un nouveau modèle économique. A savoir, l’économie sociale et solidaire.

Au final, certains leitmotivs revenaient constamment. Ainsi, augmenter la productivité, renforcer la production, retrouver la culture du travail et de la productivité, mettre en place un dialogue social et mettre en place l’équité fiscale. Les débats se poursuivront ce soir et demain, avec l’exposé du programme des autres listes.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here