Le projet Safer Africa pour consolider la sécurité routière en Afrique

Sécurité routière Safer Africa 2020

Le projet Safer Africa 2020 mise sur la sécurité routière. Sa présentation avait lieu lors d’une rencontre organisée aujourd’hui à Tunis. Et ce, en présence de : Sonia Ben Cheikh, ministère de la Jeunesse et des Sports et de la Santé par intérim; et de Noureddine Selmi, ministre de l’Equipement. Ainsi que des responsables et experts africains et européens.

A cette occasion, Sonia Ben Cheikh a précisé que le projet Safer Africa est une initiative qui vise à mettre en œuvre un plan d’action pour la sécurité routière en Afrique. Le but est de réduire le taux très élevé des accidents de la route.

A cet égard, la ministre a affirmé que la Tunisie salue cette initiative. Et elle s’engage à mener à bien un dialogue innovant pour une Afrique plus sûre.

En chiffres, Sonia Ben Cheikh a noté que 1 million et 350 mille personnes sont décédées suite à des accidents de la route dans le monde. Un chiffre qui risque de doubler à fin 2020. Et de préciser que plus de la moitié de ces accidents touche les usagers vulnérables.

Ainsi, 1200 personnes meurent chaque année, s’ajoute à cela 10 000 blessés. Pour le cas de l’Afrique, le nombre de décédés atteint 26 décès/100 habitants. Un chiffre trois fois plus élevé qu’en Europe.

Et d’ajouter que globalement, le coût des accidents s’élève à plus de 340 millions de dollars par an, selon les études récentes.

Face à cette situation, la ministre insiste sur la réduction de ce fléau. Notamment à travers des démarches et approches ainsi que des échanges approfondis visant à renforcer les partenariats euro-africains. L’objectif est de consolider la sécurité routière sur le Continent africain.

Projet Safer Africa 2020 en bref

La plateforme de dialogue Safer Africa est conçue comme un organisme stable capable d’orienter la politique de la sécurité routière. Cet organisme inclut une plateforme permettant de prendre des décisions (management boalt). Il inclut aussi une plateforme plus technique, hébergeant les groupes de travail qui prennent certains aspects de la sécurité routière en main.

Ce management board réunit des instituts importants. Comme la commission européenne, la commission de l’Union africaine, des instituts financiers, des communautés économiques régionales…

Les groupes de travail incluent, de leur côté, des instituts gouvernementaux et de recherche. Mais aussi des partis prenantes internationales de l’Afrique de l’UE.

Le projet Safer Africa a comme objectif de créer une plateforme de dialogue entre l’Afrique et l’Europe autour de la question du management de la sécurité routière. Les objectifs principaux sont :
• Fournir des recommandations politiques afin d’appuyer l’implémentation du plan de sécurité routière africain.
• Favoriser l’adoption d’initiatives spécifiques.

Grâce à cette plateforme dédiée, le projet contribuera au renforcement des capacités endogènes à travers la vulgarisation de la connaissance de l’UE. Des programmes de jumelage et des activités de formation sont mis en place.

Safer Acfrica organise aussi des études et de la recherche sur les facteurs de risques spécifiques et l’analyse de la possibilité d’exporter des mesures bien évaluées. Ses activités sont orientés vers l’approche Safe system (sécurité connectée) et elles sont catégorisées selon quatre piliers. Tels que : Savoir-faire et données de la sécurité routière; management de la sécurité routière; renforcement des capacités de la formation; et partage des bonnes pratiques.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here