Tunisie – Présidentielle : les trois défis relevés de l’ISIE

présidentielle - l'économiste maghrébin

Pour Nabil Baffoun, président de l’ISIE, l’instance a pu relever trois défis majeurs pour la présidentielle.

N. Baffoun s’exprimait dans le cadre de l’ouverture du Media Center. Ce centre se destine à la couverture des événements à la veille des élections et notamment pour la présidentielle.

Tout d’abord, il déclare que le premier défi était d’inscrire le maximum possible d’électeurs pour la présidentielle. « Nous avons commencé par trois millions et demi d’électeurs potentiels pour arriver à 1,5 million d’électeurs; dont 70% ont moins de 30 ans et dont 49% sont des femmes », affirme-t-il.

En outre, Nabil Baffoun indique que l’ISIE dispose d’un registre électoral qui contient 7 millions 88 mille électeurs. « C’est un chiffre parmi les plus élevés au niveau international pour les électeurs qui se sont inscrits volontairement », précise-t-il.

Par ailleurs, le deuxième défi est de veiller au déroulement d’une campagne électorale propre où l’égalité des chances règne en maître. Pour cela, l’ISIE a déployé 1500 agents de contrôle qui travaillent sur le terrain. De même, l’instance mobilise une équipe dont la mission est de contrôler le financement de la campagne électorale. En plus, 4564 présidents de bureau de vote pendant le silence électoral se mobilisent.

Puis, dans le même sillage, il précise que l’instance a constaté plusieurs infractions électorales.Il confirme qu’elles deviennent de plus en plus graves les derniers jours de la campagne. « L’ISIE ne manquera pas d’appliquer la loi en cas de fraude », assure-t-il.

Le troisième défi n’est autre que faire réussir les élections en Tunisie. Pour cette raison, 4564 centres de vote, qui chapeautent 13 mille bureaux de vote, sont ouverts. A l’étranger, l’ISIE a mis en place 304 centres de vote soit 384 bureaux de vote répartis entre 46 pays pour 384 mille électeurs. Par ailleurs, 55 mille agents sont prêts à recevoir les électeurs dans leurs bureaux de vote respectifs sur tout le territoire de la République.

Mohamed Ennaceur : les Tunisiens sont en faveur de la consolidation de la démocratie

De son côté, le président de la République par intérim, Mohamed Ennaceur s’exprimait. Il a insisté sur l’importance cruciale de la présidentielle et des législatives pour l’avenir de la Tunisie.

En effet, le président qui sortira des urnes aura la lourde tâche de défendre ses acquis, de renforcer son union et de soutenir ses choix.  Les choix en question sont relatifs à la justice sociale et aux libertés ainsi que la consolidation de la démocratie, ajoute-t-il.

Ensuite, il a rappelé les débats télévisés entre les candidats à la présidentielle. Pour lui, cette initiative, qui a vu le jour par les soins d’Al Watania, permet aux Tunisiens de mieux connaître les candidats et leur programme.

D’ailleurs, il se félicite de la réaction positive des citoyens. Pour lui, cela montre que les Tunisiens sont en faveur d’une concrète consolidation de la démocratie dans le pays.

Enfin, il souligne l’importance de la neutralité de l’administration à tous les niveaux. De même que la neutralité des lieux de culte et des médias. Et ce, pour garantir l’égalité des chances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here