Un cri contre la violence après le meurtre de Kaïs Safraoui

kais-safraoui-

Des citoyens et des activistes de la société civile organisaient, dimanche, une marche pacifique à l’Avenue Mongi Slim à l’Aouina. Ils tenaient à protester contre le meurtre du jeune Kaïs Safraoui, victime d’un crime abominable. Et ce, le 27 août 2019, dans la région de l’Aouina, à Tunis.

Avec pour slogan « Cri contre la violence« , l’Association Lions Clubs de Tunisie- District 414 organisait cette marche. En effet, le jeune Kaïs Safraoui en était membre fondateur.

Par ailleurs, la famille du jeune activiste de la société civile, âgé de 18 ans, indiquait que cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les Tunisiens à la nécessité d’agir. Et de trouver des solutions pour faire face à la violence et à l’inquiétante prolifération de crimes en Tunisie, ces derniers temps.

De plus, Hafedh Hentati, membre des Lions Clubs de Tunisie déclarait que cette marche « est un appel à la société civile et à tous les acteurs et décideurs dans le pays. Et ce, afin d’accorder une priorité absolue à la lutte contre la violence ».

Car Kaïs Safraoui a été violemment agressé avec son frère par une bande de délinquants à l’Aouina dans la banlieue de Tunis. La justice a qualifié son meurtre de crime avec préméditation.

Enfin, le parquet a ordonné une enquête pour établir les causes de la mort. Et les unités sécuritaires relevant du district de la sûreté nationale aux Berges du lac réussissaient, dans un court laps de temps, à arrêter le criminel ainsi que deux autres jeunes hommes ayant pris part au crime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here