Ben Yedder aspire à devenir le n°9 incontournable des Bleus

Ben Yedder

L’international franco-tunisien Ben Yedder, veut s’imposer comme le n°9 régulier. Et ce, au sein de la ligne d’attaque de l’équipe de France. Mais la concurrence avec l’actuel titulaire de ce poste, Olivier Giroud s’annonce rude.

Qui animera le secteur offensif des Bleus ? Alors que l’équipe de France s’apprête à affronter successivement l’Albanie et l’Andorre dans le cadre des qualifications à l’Euro 2020. Et les absences de Kylan Mbappé, Ousmane Dembélé et Florian Thauvin, indisponibles pour blessures n’arrangent pas les choses. Le sélectionneur national Didier Deschamps n’aura donc pas d’autre choix que de compter sur les services de l’international franco-tunisien Wissam Ben Yedder (29 ans, 4 sélections).

Obsession : devenir titulaire et incontestable n°9

En effet, Ben Yedder a une seule et unique obsession : arracher sa place de titulaire au sein de la sélection tricolore. Et s’affirmer enfin comme l’incontestable n°9 à la pointe de l’attaque.

« J’essaie de m’intégrer, de faire le job pour montrer ma valeur. J’essaie, chaque jour, de m’adapter aux circonstances. J’ai eu des moments difficiles avec des coachs où je ne partais pas comme favori comme premier ou deuxième attaquant. Je sais m’adapter, j’ai toujours eu confiance en moi. Je sais qu’un jour ou l’autre, je peux avoir ma place en tant que n°1. Il faut avoir de l’ambition et je l’ai toujours eue. Je continuerai à toujours faire plus. J’aime me lancer des défis pour m’améliorer. Je suis dans cette idée depuis toujours. Je ne vais pas changer parce que cela m’a amené là où je suis », s’est-il écrié hier dans un entretien accordé à RMC Sport.

Le message est clair : être un concurrent de l’attaquant de Chelsea, Olivier Giroud, pour occuper le poste de n°9 à la pointe de la ligne de l’attaque française. Bref, devenir le numéro 1 dans ce prestigieux poste tant convoité.

Olivier Giroud, un concurrent de taille

Le hic c’est qu’aujourd’hui, le poste est occupé par Olivier Giroud. Ce qui ne semble pas perturber l’ambitieux néo-monégasque.

Pourtant, avec 35 buts à son actif en sélection nationale derrière Michel Platini (41 buts) et Thierry Henry (51 buts), Olivier Giroud ne semble pas facile à déboulonner. « Je peux jouer tout seul en pointe, je peux jouer avec deux attaquants, je peux jouer en rupture ou en retrait. Dans tous les compartiments du jeu, je peux le faire. Ça dépend de l’adversaire, des systèmes, du schéma. Sur ce côté-là, il n’y a aucun problème », a-t-il affirmé lors de l’entretien.

S’agit-il de fanfaronnade de la part de l’attaquant vedette de l’AS Monaco ? Rien n’est moins sur lorsque on se rappelle qu’il avait été titularisé à la pointe de l’attaque de l’équipe tricolore lors du déplacement en Andorre (0-4) en juin dernier.  En effet, profitant du forfait de dernière minute de Kingsley Coman il a entamé le match, seul dans l’axe et il avait marqué.

A noter que lors de chacune de ses quatre sélections, il a évolué à ce poste de n°9 où il a excellé. Alors pourquoi ne pas caresser l’espoir de s’y installer durablement même si la concurrence avec Olivier Giroud, en baisse de forme, sera impitoyable?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here