Econ4Tunisia : une trentaine de propositions pour sauver l’économie

Al Karama

L’initiative Econ4Tunisia lance son programme de sauvetage de l’économie tunisienne. Et ce, lors d’un point de presse organisé ce matin. Y prenaient part Hakim Ben Hammouda, économiste et ancien ministre des Finances, Zouhour Karray, universitaire et experte en politiques industrielles et Houssem Eddine Chebbi, universitaire et expert en politiques agricoles; ainsi que des représentants des médias.

Ainsi, Econ4Tunisia est une initiative qui vient d’une frustration du fait d’un triple constat. Selon M. Ben Hammouda, le premier constat c’est la crise économique qui sévit dans le pays et l’incapacité des politiques économiques à améliorer cette situation. Ainsi qu’à remettre le pays sur la voie de la croissance et de la transition économique.

Econ4Tunisia Sauvetage économique Tunisie
Hakin Ben Hammouda, économiste et ancien ministre des Finances (à gauche), Zouhour Karray, universitaire et experte en politiques industrielles et Houssem Eddine Chebbi, universitaire et expert en politiques agricoles.

Puis, le deuxième, c’est la faiblesse des programmes et des propositions économiques des différents politiques. Ce qui explique, selon ses dires, la faiblesse des politiques économiques mises en place.

Ensuite, le troisième constat c’est la marginalisation des économistes, experts et compétences nationales dans le débat public.

Par ailleurs, Econ4Tunisia a pour objectif de formuler une série de propositions. Elles peuvent constituer un programme de sauvetage de l’économie tunisienne à court terme et de transition économique. Et ce, vers un nouveau modèle de développement à moyen terme.

En effet, l’initiative se propose de mettre l’économie au cœur du débat public pendant la période électorale. Le but est de pousser les partis politiques à faire de cette série de propositions des questions essentielles de discussions et de l’action des pouvoirs publics après les élections.

Initié par Hakim Ben Hammouda et les deux économistes et anciens ministres Elyes Jouini et Abderrazek Zouari, Econ4Tunisie a rassemblé 70 économistes tunisiens. Et ce, pour élaborer un Livre bleu regroupant une trentaine de propositions. Ces propositions sont axées sur six défis majeurs. Elles seront mises à la disposition des décideurs publics à partir de demain lors d’une conférence publique.

Econ4Tunisia : liste des propositions par axes

1/ Stabilisation et fondement du renouveau économique :

  • Fiscalité plus juste et efficace pour réduire le déficit public;
  • Maîtrise urgente du déficit commercial;
  • Politique économique cohérente pour contrôler l’inflation;
  • Nécessité d’accompagner les politiques monétaires dans la lutte contre l’inflation;
  • Changement de billets : une réponse à la contrebande, au blanchiment et au financement du terrorisme.

2/ Politiques de relance de la croissance et de l’investissement :

  • Relance impérative de l’investissement;
  • Renforcer les IDE en portefeuille;
  • Accélérer la réforme des entreprises publiques.

3/ Plus grande efficacité des marchés :

  • Vers une plus grande résilience du système bancaire;
  • Une Banque centrale plus active dans le soutien à l’économie;
  • Améliorer l’efficacité du marché du travail pour favoriser l’emploi;
  • Repenser la politique du taux de change;
  • Vers une plus grande ouverture du marché obligataire domestique aux investisseurs étrangers;
  • Accélérer l’introduction des entreprises en bourse;
  • Création d’une Bourse africaine des commodités agroalimentaires.

4/ Nouvelles politiques sectorielles actives :

  • Mise en place d’une industrie 5.0 favorable au développement des chaînes de valeur. Et un meilleur positionnement sur les chaînes de valeur mondiales;
  • Politique d’industrialisation efficace en vue d’une transformation structurelle de l’économie;
  • Renforcer la capacité des entreprises tunisiennes pour tirer profit des chaînes de valeur mondiales;
  • De nouveaux choix en matière du développement agricole;
  • Révision de la politique de soutien du secteur agricole. Et ce, pour préserver le métier d’agriculteur et améliorer la compétitivité structurelle du secteur;
  • Révolution numérique à mettre en place;
  • Facilitation des échanges : réduction des coûts de transaction des échanges internationaux afin de renforcer la compétitivité et réduire les prix pour les consommateurs;
  • Appuyer le secteur touristique dans sa transformation.

5/ Modernisation de la gouvernance des politiques économiques :

  • Plus grande cohérence des politiques économiques. A travers de nouvelles formes de gouvernance économique, à savoir le Conseil économique national;
  • Limiter les détails de paiement en vue de pérenniser les entreprises et de les aider à se développer;
  • Stratégie Tunisie : un nouvel organe stratégique pour l’aider à la décision dans le domaine économique;
  • Création d’une agence de gestion de la dette publique et une agence de supervision du secteur bancaire;
  • Création d’une agence autonome et indépendante d’évaluation des politiques publiques.

6/ Politiques sociales pour redonner l’espoir :

  • Pour une école tunisienne équitable;
  • L’Ecole de l’espoir;
  • Accélérer la réforme du système de retraite en Tunisie.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here